Economie et Sport

VI Nations – I Trophée

Le rugby est à l'honneur cette semaine puisque le célèbre tournoi des VI nations a commencé ce vendredi avec un joli Pays de Galles – Angleterre marqué par la victoire du XV de la Rose (comprenez les anglais) qui ont su retourner la situation en imposant leur jeu. La cérémonie d’ouverture au Millenium Stadium de Cardiff avait même un air de Superbowl. Un événement regroupant (comme son nom l'indique si bien) six nations de rugby que sont l'Angleterre, l'Ecosse, le Pays de Galles, l'Italie, l'Irlande et la France. Mais au-delà de l'aspect sportif où nous assistons à des matchs de haut vol, c'est l'aspect économique qui est non négligeable. En effet, les villes qui accueillent les matchs du tournoi enregistreraient des bénéfices de l’ordre de 150 millions de livres sterling et les pays hôtes un « boost » de 375 millions dans leur économie.

kazeco 6 nations1

A l’origine tournoi inter-îles britanniques, le Home Nations a vu se greffer la France en 1910 pour devenir le Tournoi des V Nations, puis l’Italie en 2000 pour devenir l’actuel Tournoi des VI Nations. Historiquement, le Pays de Galles a remporté le plus grand nombre de tournoi avec 37 victoires dont 11 grands chelems. Ce dernier terme est utilisé lorsqu’une équipe remporte tous ses matchs lors du tournoi. L’Angleterre est seconde avec 36 victoires pour 12 grands chelems. La France est 3ème avec 25 victoires dont 9 grands chelems. Si l’on regarde les statistiques depuis 1954 (date de la première victoire française), la France enregistre le plus grand nombre de victoires, devant le Pays de Galles et l’Angleterre. L’Italie quant à elle, attend toujours son premier sacre.

Cette compétition a des airs de coupe du monde, et donc de répétition générale avant la grand messe. En effet, deux des rencontres sont au programme de la coupe du monde de rugby qui aura lieu à l’automne prochain en Angleterre: le Pays de Galles - Angleterre de vendredi et Italie - Irlande, qui n’est autre que le tenant du titre. Les amateurs de rugby auront donc les yeux rivés sur les rencontres, histoire de se mettre l’eau à la bouche avant la conquête du trophée Webb Ellis. Mais au-delà de ça, ce tournoi va mettre du beurre dans les épinards des pays hôtes.

6 nations2Selon une étude menée par RBS, le sponsor principal, les visiteurs afflueraient en masse dans les villes pour soutenir leur nation, ce qui permettrait d’estimer les retombées de ce tournoi à 375 millions de livres sterling pour les pays participants, tandis que les villes elles-mêmes (Paris, Londres, Rome, Dublin, Cardiff et Edimbourg) profiteraient de bénéfices de l’ordre de 150 millions de livres sterling chacune. Un bon dans l’économie, qui justifie que ce tournoi de l’hémisphère nord soit incontournable.

La période durant laquelle se déroule traditionnellement ce tournoi est plutôt calme au niveau du tourisme, aussi l’afflux de visiteurs est le bienvenu. Les hôtels, bars et restaurants sont les premiers à en récolter les fruits. Aussi il a été estimé qu’en moyenne, dans le pays hôte, les visiteurs dépenseraient 59 millions de livres sterling dans les bars et restaurants, 38 millions dans les hôtels et 19 millions dans les commerces. Pour l’occasion, environ 3’100 emplois sont créés par pays pour l’occasion.

En Angleterre, les personnes attendues dans les stades dépenseraient en moyenne 300 pounds chacune entre la place, le déplacement, l‘hébergement et la restauration. A ces rentrées d‘argent, il faut rajouter les personnes qui se déplaceraient dans les environs pour regarder les matchs dans les pubs ou autres restaurants, et dont on estimerait les dépenses entre 50 et 75 pounds.

6 nations3Point négatif de cette édition: le coup d’envoi donné un vendredi soir au Pays de Galles. Alors que Cardiff en cette période n’est pas forcément très fréquentée, il aurait été plus judicieux de faire débuter le tournoi un samedi afin de faciliter la venue des visiteurs et ainsi booster un peu plus l’économie. Mais pas de quoi s’alarmer non plus, l’affiche ayant été attrayante (contre le voisin et futur adversaire de coupe du monde), les supporters se sont déplacés en masse. Roger Lewis, le responsable de la fédération de rugby du Pays de Galles, se félicitait d’ailleurs des performances de son stade, le Millenium Stadium, qui rapporterait chaque année 130 millions de livres sterling à lui seul lors des événements, pour 2’500 emplois.

6 nations4Au final, il n’y aura qu’un vainqueur, même si d’autres trophées sont remis. Dont la Calcutta Cup (vainqueur entre l’Angleterre et l’Ecosse), le Millenium Trophy (vainqueur entre l’Angleterre et l’Irlande), le Centenary Quaich (vainqueur entre l’Ecosse et l’Irlande), le Trophée Eurostar (vainqueur du Crunch - match opposant la France et l’Angleterre), le Trophée Giuseppe Garibaldi (vainqueur entre les XV Latins: la France et l’Italie) et la Triple Couronne (décernée par les journalistes britanniques à la meilleure formation entre l’Angleterre, l’Irlande, l’Ecosse et le Pays de Galles). A ce panel de récompenses il faut bien entendu ajouter le Grand Chelem.

Mais un trophée retiendra particulièrement notre attention: la Cuillère de Bois.

6 nations5

Cet « anti-trophée » est virtuellement attribué à l’équipe ayant perdu tous les matchs du tournoi. Si l’Irlande en a obtenu le plus (14), l’Italie possède le plus gros ratio de Cuillère de Bois avec 100% de défaites: 33.3% contre entre 4.2 et 11.7% pour les autres nations.

Vous l’aurez compris, ce tournoi est aussi bénéfiques aux équipes qu’aux pays. Les enjeux sont énormes. En attendant de pouvoir vibrer devant la coupe du monde de rugby, vous pourrez vous délecter de quelques belles affiches. En tout cas, au vu des premières rencontres, le spectacle devrait être au rendez-vous! Il faudra néanmoins patienter jusqu’au 21 mars pour assister au Crunch, dernier match du tournoi.

Manuel Orengo

manu@kazeco.com

Economie et Sport - kazeco.com