Trop de pression

Depuis le début de la coupe du monde, on peut voir les sponsors officiels de l’évènement un peu partout. Pour eux, être associé au mondial représente des millions d’euros mais les retombées du public présent sont moindres. Ils espèrent néanmoins que le prestige de l’évènement s’associera un peu à leur nom, les projetant sur le devant de la scène.

Parmi eux, des enseignes comme McDonalds, Coca-Cola ou Budweiser, inspirent bien mal les spectateurs. Selon les médias, ils seraient alors incités à la malbouffe et à l’alcool. Une bien mauvaise image dont la FIFA devrait se défaire. Mais de son côté, l’instance suprême du football, ne sait plus où donner de la tête et se mord la queue.

Pour comprendre cela il faut prendre l’exemple de Budweiser, célèbre marque de bière. Le partenaire officiel de la coupe du monde verse chaque année quelques 15 millions d’euros à la FIFA. En échange, il bénéficie d’une zone d’exclusion commerciale de deux kilomètres autour des stades, où seuls les produits des sponsors peuvent être vendus. Une aubaine pour ces derniers, et surtout pour « Bud », dont la bière est consommée en masse, et d’autant plus avec la chaleur. Quand on sait, d’après un sondage commandé par la brasserie Ambev, qu’au Brésil le foot (77%) et la bière (35%) sont les deux passions dominantes, on comprend l’intérêt de Budweiser.

 06072014

Oui mais voilà, pour en arriver là, la FIFA a fait des pieds et des mains pour faire lever une interdiction datant de 2003 au Brésil. En effet, une loi interdisant la vente de boissons alcoolisées dans les enceintes sportives, a bel et bien été abrogée grâce à la FIFA, le tout pour satisfaire entre autre son sponsor.

Là où cela se corse, c’est que même au sein de la FIFA on s’inquiète du grand nombre de spectateurs ivres dans les stades et de leur comportement qui pourrait nuire à l’image et à l’intégrité d’autres personnes. C’est pourtant bien ces mêmes dirigeants qui ont fait pression pour de la bière et qui aujourd’hui s’en étonnent…

Quand je disais que la FIFA se mord la queue. 

Manuel Orengo

manu@kazeco.com

Sport Eco - kazeco.com