Kazeco News

Seconde infirmière diagnostiquée, mais trop tard…

La nouvelle est tombée ce vendredi 17 octobre, l’infirmière contaminée au Texas aurait contracté le virus Ebola bien avant qu’elle n’ait été diagnostiquée. La nouvelle est préoccupante puisque les compagnies aériennes estiment qu’elle a potentiellement été en contact avec 800 passagers durant ses vols entre Cleveland et Dallas.

Car la jeune femme, qui s‘était rendu le week-end dernier en Ohio pour l’organisation de son mariage est maintenant en train de combattre le virus à Atlanta, là où elle a été transférée.

 la na nn ebola missionary emory atlanta arrive 20140805 1940x10331

Amber Winson est avec Nina Pham la seconde infirmière à avoir traité le patient Thomas Eric Duncan qui avait contracté le virus. Le patient qui revenait d’un voyage au Libéria avait été hospitalisé fin septembre. Il est décédé le 8 Octobre. Le cas Eric Duncan avait fait l’objet de plusieurs erreurs de diagnostics le rendant hautement contagieux pour le personnel et son entourage. 

Ce nouveau cas montre les failles dans la gestion du virus mortel aux des Etats-Unis. 

Comment une personne ayant été en contact avec un malade a-t-elle pu prendre un vol commercial sur le territoire américain ? La lenteur de la lutte contre le virus pourrait bien donner une tournure dramatique (bien qu’elle le soit déjà en Afrique) quant à la propagation de l’épidémie dans les pays occidentaux.

Négligence ? Contrôles insuffisants ? Mauvais diagnostics ? Tant d’erreurs commises aux Etats Unis qui doivent faire réfléchir plus d’un gouvernement sur les moyens à mettre en œuvre pour éviter la propagation de l’épidémie. Notamment la France, qui d’après une étude, est le pays européen le plus exposé aux virus. Selon l’université de Northeastern à Boston la probabilité que la France soit touchée est de 20%.

La progression exponentielle du virus crée maintenant la polémique chaque semaine, mettant à défaut l’OMS et l’ONU. Une étude Bloomberg aurait démontré que trois mois se sont écoulés entre le premier cas Ebola signalé en Guinée et la première réunion de haute importance à propos de ce cas.


 Abonnez-vous à notre Newsletter hebdomadaire


 De plus en plus de questions se posent sur la lenteur des prises de décisions pour lutter contre l’épidémie. Pourquoi les pays occidentaux ont laissé se propager le virus aussi rapidement en Afrique ? Pour l’OMS on parle d’une bureaucratie trop lourde. Pour l’ONU, on est bien loin du milliard de dollars demandé puisque les caisses ne disposent que de 100 000 dollars, à en croire un récent billet paru dans le New York Times !

 ebola 2

Pour l’instant beaucoup de promesses mais peu d’exécution.

Toutefois certain pays occidentaux ont débloqué, à titre bilatéral, 375 millions de dollars et ont envoyé des unités médicales en Afrique de l’Ouest.

Quoi qu’il en soit, l’ampleur de l’épidémie s’élargie de jour en jour et le combat Ebola se tiendra maintenant sur plusieurs fronts.

 Florian Pavia

florian@kazeco.com