L'entreprise à la Une

Richemont veut y croire malgré la Chine

richemont_hq_04Richemont est une société de luxe suisse, née il y a 26 ans d’une scission des activités internationales du groupe sud-africain Rembrandt. Son fer de lance est le joaillier Cartier mais le groupe a un portefeuille de marques assez considérable dont vous pouvez observer les principales sur l’infographie suivante:

richemont

Le groupe a publié ses résultats du 1er semestre 2014/2015 clos fin septembre. Si le chiffre d’affaires parvient à progresser de 2% à 5.43 milliards d’euros, le bénéfice net lui a baissé de 23% sur 1 an à 907 millions d’euros. Ce sont surtout les marges qui sont sous pression même si la baisse relative de l’or depuis 18 mois fait baisser mécaniquement les coûts. Mais en raison des dépenses publicitaires et de marketing, le groupe a besoin de maintenir une croissance honorable de ses revenus pour améliorer son résultat net. Or, l’activité a été impactée par les récentes émeutes à Hong Kong où Richemont réalise près de 17% de ses ventes et dans une moindre mesure à Macao. L’Asie ne progresse donc pas contrairement à la zone Amérique qui reste bien orientée. Côté marques, la satisfaction provient essentiellement de Van Cleef & Arpels dans la joaillerie. En revanche, MontBlanc et le site de vêtements de luxe Net-à-Porter accuse une perte de 21 millions d’euros.

Richemont n’a pas vu d’amélioration significative sur le mois d’octobre ; c’est pourquoi il reste plutôt prudent sur les perspectives de son second semestre. Selon le communiqué du groupe, l’environnement demeure difficile à la veille de la période des fêtes de fin d’année, mais la Direction a mis en place des mesures de contrôle de coûts pour préserver le niveau des marges. Les investissements pour soutenir la croissance des différentes marques n’est toutefois pas remise en cause.

En conséquence, les analystes devraient revoir légèrement à la baisse leur prévision de résultat pour l’ensemble de l’année mais le discours n’est pas alarmiste, loin s’en faut. L’action, à l’ouverture ce  matin, gagne 4%, elle est toutefois en baisse de 10% depuis le début de 2014. Il sera intéressant de s’intéresser à la valeur dans une perspective moyen/long terme. Les analystes de Bloomberg prévoient un cours de 96 CHF à horizon 12 mois (83.60 CHF ce matin). 

sg2014110733442