Vos Finances

Rachat de crédit: belle opportunité mais attention...

Dans la période actuelle où les taux de crédit sont historiquement bas, tout le monde est tenté de renégocier son crédit. Alors oui, dans une bonne partie des cas, la renégociation auprès d’un autre établissement sera avantageuse et représentera une économie réelle d’argent, mais le rachat de crédit s’accompagne de frais non négligeables qu’il faut savoir analyser avant de se lancer, et l’aide d’un bon courtier ne sera pas de trop ! Quels sont donc ces frais à prendre en considération?

Aucun établissement ne vous laissera partir sans exiger de vous une contrepartie financière, on parle des fameuses Indemnités de Remboursement Anticipé (IRA) qui se chiffrent à un semestre d’intérêts, et qui sont plafonnées à 3% du capital restant dû. Ces IRA sont mentionnées dans votre contrat de prêt immobilier à l’article qui parle des modalités de remboursement anticipé total ou partiel de votre crédit. Certains rétorqueront qu’ils ont négocié l’exonération de ces frais à la mise en place du prêt après 1, 2, 5, ou 7 ans… Dans l’immense majorité des cas, il est précisé sur votre contrat : « SAUF SI RACHAT PAR LA CONCURRENCE ». Donc difficile d’y échapper…

Et oui, vous les avez payés une première fois lors de la mise en place du crédit immobilier initial, vous les paierez une deuxième fois au moment du rachat. Aucune garantie n’est à ce jour transférable d’un crédit immobilier à un autre (à noter que cela est parfois possible d’un bien immobilier à l’autre en conservant le même crédit).

Vous n’êtes concernés par ces frais que si votre crédit immobilier initial est garanti par un « privilège de prêteur de deniers » ou une hypothèque, on parle de garantie « réelle ». Si vous bénéficiez d’une garantie de type « caution » d’un établissement (Crédit Logement ou autre) vous n’aurez pas à payer ces frais.

Il s’agit des frais de dossier réclamés par l’établissement qui rachète votre crédit (comptez entre 300 € et 1.000 € selon les banques), et des honoraires de courtage éventuels si vous confiez votre dossier de rachat à un courtier (de 0 € à 1% du montant du crédit selon les différentes enseignes).

kazeco rachat de credit 2

Tous ces frais peuvent être intégrés au nouveau crédit, ce qui vous évitera de sortir le moindre euro de votre poche, ou bien être payés comptant. Par conséquent, quelles sont les bonnes questions à se poser avant de signer?

a/ Je suis à l’aise avec ma mensualité et je veux rembourser plus vite mon crédit : c’est dans ce cas que je vais réellement économiser de l’argent, en gardant la même mensualité (voire en l’augmentant) et en réduisant la durée restante. L’économie ne se ressent pas sur la mensualité mais sur le capital amorti, après toutefois une période d’amortissement des frais engendrés par le rachat.

b/ Ma mensualité actuelle est trop élevée : dans ce cas il s’agit de retrouver un peu de pouvoir d’achat mensuel en diminuant votre mensualité. Plus vous diminuez votre mensualité, plus la durée restante s’allonge, et moins votre économie totale est intéressante.

Une fois toutes ces problématiques soulevées, vous serez bien renseignés pour faire votre choix. Dans tous les cas de figure il y aura des comparaisons à faire. Votre conseiller financier ou votre courtier sera en mesure de vous aiguiller, n’hésitez pas à le solliciter pour une étude gratuite.

Rudy TAÏEB
Directeur
+33 (0)6 14 68 22 70

creditaccess@live.fr

Société de courtage en crédits et assurances de prêts

Immatriculée à l’ORIAS sous le numéro 13 008 366 (www.orias.fr)