MorningEco

MorningEco© du 05.05.2015: Renzi gagne son pari, Urgo offensif, la carte de crédit devient carte de fidélité

Bonjour à tous

kazeco matteo renziMatteo Renzi veut continuer sur la lancée des réformes. Le 1er ministre italien a fait passer un projet de loi important pour donner plus de stabilité politique et créer ainsi des conditions plus favorables pour la croissance économique. Le principe est simple : un parti obtenant 40% des suffrages se verra octroyer 340 sièges sur les 630 que comptent l’Assemblée afin de pouvoir diriger le pays plus sereinement. Renzi y a mis tout son poids dans cette décision, lui qui est à la tête du 63ème gouvernement du pays en 69 ans et avait prévenu qu’il démissionnerait en cas d’échec. L’Italie se doit de continuer son rythme des réformes alors que le pays est toujours en récession et qu’il fait face à une dette publique considérable (132% de son PIB). En outre, le système bancaire voudrait s’assainir en cherchant à réduire drastiquement le volume de ses créances douteuses.

kazeco brazilLe Brésil, quant à lui, voudrait tourner la page du scandale ayant affecté Petrobras, principale entreprise pétrolifère du pays et dont les comptes audités viennent d’être publiés après  5 mois de retard. Tous les économistes revoient à la baisse leurs prévisions de croissance économique pour cette année, prévoyant même la récession alors que le Brésil va tenter d’émettre de la dette et la vendre auprès d’investisseurs internationaux. Les perspectives d’inflation ont été revues à la hausse en raison de la dépréciation du real, la devise du pays. Pourtant la relative stabilisation du prix du pétrole et des matières premières redonne un peu d’espoir. Avec la perspective de l’organisation des JO de 2016 et la possible vente d’une partie des réserves en or noir aux compagnies étrangères, les marchés veulent accorder un semblant de confiance au Brésil en attendant une amélioration réelle des conditions économiques.

kazeco urgoLorsqu’un groupe possède différentes marques,  une des étapes de son développement est souvent de se renommer via son enseigne la plus connue. C’est le mouvement opéré par Vivasanté (Humex, Urgo, Mercurochrome, cité d’ailleurs par Christine and the Queens dans une de ses chansons, Juvamine et Intimy) qui va donc changer de nom le 1er juin prochain pour devenir Urgo. La société, qui possède également une division dédiée aux professionnels, réalise un chiffre d’affaires annuel de 575 millions d’euros en 2014. Ce nouveau nom doit lui permettre de s’appuyer sur la forte notoriété d’Urgo pour se développer dans les pays émergents, alors que le groupe est déjà présent dans 52  pays. En outre, une division dédiée aux objets connectés, Urgo Business a été mise en place. Nous avions relaté,  à l’automne dernier, le  lancement par Mercurochrome d’un bracelet connecté pour surveiller la forme physique et le sommeil d’un individu.

kazeco estee lauderDe grandes sociétés allemandes comme Lufthansa, Adidas, Metro, Infineon  publieront leurs chiffres tout comme Estée Lauder, Kellog, Walt Disney et Electronic Arts aux Etats-Unis. Côté macro, la Commission européenne donnera ses prévisions de croissance alors que la balance commerciale américaine et des chiffres d’activités Outre-Atlantique seront également communiqués. Hier, la reprise des cotations en Europe a permis aux places boursières de progresser malgré des chiffres décevants de l’activité manufacturière. Le Cac40 a donc gagné 0.70% à 5082 points tandis que le SP500 grappillait 0.30% à 2114 points

kazeco ciscoC’est la fin d’une époque. John Chambers, patron emblématique de Cisco Systems depuis 1995 va céder son poste de directeur général. Sous son mandat, l’équipementier télécoms est passé d’un chiffre d’affaires de 1.2 milliard $ à 48 milliards $ en 20 ans. Son remplaçant a été trouvé en interne puisqu’il s’agit de Chuck Robbins, entré chez Cisco il y a dix-sept ans et dernièrement responsable des opérations mondiales. Un moment 1ère capitalisation boursière mondiale juste avant l’éclatement de la bulle Internet fin 1999, Cisco a été obligée de se recréer pour compenser la baisse d’activité de ses activités traditionnelles (routeurs, commutateurs de réseaux) en se développant vers des activités plus prometteuses comme le cloud et les objets connectés. John Chambers aura toutefois l’occasion d’intervenir encore  la semaine prochaine (le 13 mai) à l’occasion de la publication des résultats trimestriels. 

kazeco sanofiLe 2ème poids lourd de l’indice Cac40, Sanofi, tenait son Assemblée des actionnaires hier. Après une crise de gouvernance significative ayant conduit au limogeage de son ancien patron,  Chris Viehbacher, le nouvel homme fort, Serge Weinberg, ancien bras droit de François Pinault, se devait de rassurer la communauté financière. S’il a reconnu que le groupe avait des faiblesses en oncologie et dans le traitement des diabètes, il a promis une revue stratégique complète des activités du groupe pour la fin de cette année. Une façon de gagner du temps et de voir venir alors que le secteur de la pharmacie est de nouveau entré dans une logique de concentration. Sanofi se voit plutôt en proie qu’en prédateur avec  une capitalisation boursière de 122 milliards d’euros (+1.2% hier).

kazeco loi renseigenmentLes révélations d’Edward Snowden ont montré que l’agence de sécurité américaine (NSA) ainsi que son homologue britannique seraient capables de suivre les conversations de millions d’utilisateurs de téléphones portables à travers le monde par une méthode de piratage des cartes SIM. Si le but est avant tout de traquer les jihadistes et les suspects d’enlèvement, le risque d’abus est bien réel. En conséquence, le Ministère de la Justice est en train d’évoluer en obligeant le FBI à respecter la vie privée et les lois civiques en réclamant presque systématiquement un mandat. Le sujet est toutefois épineux comme on le voit également en France avec la loi sur le renseignement qui devrait être votée ce mardi. Les pouvoirs conférés aux organes de renseignement peuvent paraitre exorbitants comme l’a dit avec humour un internaute : « ne soyez pas mauvaise langue, notre  1er ministre est très à l’écoute des Français ».

kazeco carte bancaireEt dans le flot de données numérique que nous transmettons et recevons au quotidien, les services financiers gardent globalement notre confiance devant les opérateurs télécoms et les sites de commerce en ligne selon une récente étude spécialisée (de l’Aimia). Les banques, déjà au fait des nouveaux modes de paiement via le portefeuille électronique, sont sur le point de proposer davantage à leurs clients. Autrement dit des offres ciblées et promotionnelles en analysant les données de paiement. Une application concrète du big data transformant ainsi sa carte de paiement en carte de fidélité et permettant au consommateur d’effectuer à moindre coût ou en étant remboursé d’une partie à posteriori (le cashback  pour utiliser le terme anglais). Un marché très prometteur et une nouvelle source de croissance pour les banques de détail.

Bonne journée, bonne chance et soyons forts

Julien Abitbol

La phrase du jour : «la fatalité veut que l’on prenne toujours les bonnes résolutions trop tard » - Oscar Wilde dans Le portrait de Dorian Gray