L'Eco de la nouvelle économie

Les traders rêvent ils d’une vie d’entrepreneur ?

kazeco tradersL’année s’est achevée avec son lot de primes amassées sur les marchés financiers grâce aux belles performances des traders; les traders stars font les beaux jours des banques ou des fonds d’investissement qui les emploient. Pourtant à y regarder de plus près, « l’argent roi » n’est plus la panacée. Quand les traders mettent leur vie en perspective sur le moyen-long terme, du moins pour les traders qui s’en sortent, certains ont envie de  « renoncer » définitivement ou faire une pause. D'autres prennent carrément la décision de passer à autre chose.

imgres

Beaucoup, comme ce trader, Henry Quinson, brillant golden boy, qui un lundi d’octobre, déposa, sur les bureaux désertés des collègues, d’énigmatiques messages d’« à-dieu ». Spécialiste des options de change, ce trader courtisé venait de prendre une décision aussi brutale qu’inattendue : quitter la ville, sortir de la course et rejoindre un monastère pour le restant « de ses jours ». Monastère qu’il quittera 5 ans plus tard pour devenir enseignant dans les quartiers nord de Marseille

Certains redécouvrent la nature, achètent des terres et redeviennent des sortes de berger, cela peut prêter à sourire mais pas tellement pour celui qui a connaissance de l’histoire, d’autres veulent rester dans le monde professionnel et il y a ceux qui tentent leur chance dans le mode des nouvelles technologies, ils sont de plus en plus nombreux.

Charles Birnbaum par exemple ne regrette pas d'avoir rangé ses costumes-cravates et fait une croix sur ses bonus. L'ancien golden boy de Wall Street a abandonné la finance pour réaliser son rêve: travailler dans les technologies. Après un double MBA en management et relations internationales, il est entré en 2010 chez Foursquare, l'une des stars de la scène «tech» à New York, pour devenir directeur du développement international et du mobile. Désormais en chemise ouverte et baskets, Charles Birnbaum y touche une fraction de la rémunération octroyée chez Bank of America mais n'a aucun regret. L’aventure web est une renaissance pour cet ex trader et les satisfactions de la création dépassent tous les gros chèques qu’il avait pu percevoir…

imgres 1

D’autres entrepreneurs racontent sur leur blog les raisons qui les ont poussés à abandonner la finance pour se consacrer aux nouvelles technologies y investir leur propre argent et tous s’accordent à vouloir « réaliser » et aussi à «changer le monde». La finance est si virtuelle qu’elle « saccage les esprits ? »

Sans parler du stress….

Peter Schmittmann, Kenneth Bellandro, Thomas Schenkman et 30 autres personnes se sont donné la mort ou ont connu une mort subite cette année, 31 est le nombre de l’année dernière, le métier de gestionnaire de patrimoine ou de trader n’est pas de tout repos, ni sur le plan physique ni sur le plan mental.

Jérôme Kerviel, Bruno Iksil, Fabrice Tourre 3 français se sont sabordés en dépassant les autorisations des banques ou des fonds d’investissement (avec leur complicité ?). Ils ont mis en péril les équilibres financiers et auraient pu causer la perte de milliers d’emplois. Consciemment ou inconsciemment, ils ont agi à un moment donné soit par soif de pouvoir soit par ras-le-bol déguisé.

En Europe, trois salariés sur quatre rêvent de tout quitter pour changer de vie. La bifurcation professionnelle n’est souvent qu’un prétexte pour assouvir un désir plus profond : la réalisation de soi, devenir soi...

kazeco traders3Pourtant, le web comme la finance se rejoignent à certains points de vue. Récemment, on dénombrait  une augmentation des crises cardiaques pour les dépendants du web. Donc tout serait une question de distance et d’équilibre, dans la finance par rapport à  l’argent, et dans le web dans le nécessaire déconnexion entre son implication au quotidien et les communautés visées.

Est on a la fin d’un système ? Si cette révolution du numérique n’aboutit pas, le système risque-t-il de sauter dans son intégralité ? Est ce la fin du modèle occidental ou au contraire, un monde totalement nouveau où la prédominance du « cerveau » ferait que nous sommes aux balbutiements d’un nouveau monde ?  Les avis sont partagés.

David Gurn

davigurn@gmail.com