Les nouvelles pépites du Mondial

Si hier soir les "gros" ont réussi à passer les huitièmes de finale, laissant entrevoir de très belles affiches pour les quarts de finale, ce mondial n'en finit pas de nous surprendre.

En effet, nous avons pu constater que cette édition présente une forte homogénéité entre les équipes. Aucune d'entre elle ne survole réellement la compétition, et même les favoris s'en sortent péniblement face à des nations à l'esprit d'équipe et à la combativité à en faire pâlir plus d'un. Certains favoris sont même passés à la trappe (petite pensée pour l'Espagne et l'Italie entre autres).

Ce qui surprend d'autant plus, c'est que ce ne sont pas les joueurs que l'on attendait qui font sensation. Les Neymar, Messi, Ozil, Ronaldo et consorts ont bien du mal à se faire entendre. Bon il faut dire que ce dernier n'a plus l'occasion de se faire entendre du tout, mais quand même. Le fait est que ce sont d'autres joueurs, principalement des gardiens, qui se font remarquer. Ainsi, Navas (Costa Rica), Enyama (Nigéria) ou Ochoa (Mexique) ont brillé par leur talent et porté leur équipe vers l'avant. Si les deux derniers ont quitté la compétition au stade des huitièmes de finale (non sans faire un excellent match), le premier a maintenu le Costa Rica à flots pour les quarts de finale. Cette équipe, à la valeur totale des joueurs de 29.6 millions d'euros selon O Estado de Sao Paulo, s'est sortie du "groupe de la mort" avec brio. Il est clair que la valeur des joueurs du Costa Rica va être revue à la hausse, tout comme celle d'Ochoa, qui a fait office de véritable "mur" face au Brésil alors qu'il est, à l'heure actuelle, sans club (portier de l'AC Ajaccio cette saison, arrivé en fin de contrat).

 

Autre joueur à se distinguer particulièrement, il s'agit du colombien James Rodriguez évoluant à l'AS Monaco. Actuel meilleur buteur de la compétition (5 buts), le joueur dont la côte était de 35 millions d'euros avant la coupe du monde, pourrait recevoir des offres intéressantes de gros clubs européens, pour plusieurs millions d'euros supplémentaires.

02072014un

Le club de la Principauté risque de faire face à une concurrence sévère dans ce domaine s'il souhaite garder son joyau.

Le mondial est l'occasion rêvée pour les joueurs de se montrer sous leur meilleur jour et de faire ainsi grimper leur côte. Le marché des transferts, pour le moment calme, risque de s'agiter à peine les joueurs rentrés du Brésil. Et nous parlons ici de très grosses sommes d'argent.

Sûr et certain que nous entendrons parler de ces joueurs dans les mois à venir. En attendant il reste, pour certains, à écrire un peu plus l'histoire de leur pays.

 

Manuel Orengo

manu@kazeco.com

Sport Eco - kazeco.com