Kazeco News

Les Etats-Unis de la marijuana

united states marijuana flag 70678
 
En France, on en parle entre amis, aux Etats Unis c’est devenu un débat national. Dans les semaines à venir, la question sur la dépénalisation du cannabis devrait y connaître une évolution certaine. En effet, dès la semaine prochaine cinq Etats se verront organiser un referendum pour savoir si, oui ou non, on pourra acheter de la « Marijuana » comme du tabac en France.
 
La réforme des lois sur la marijuana fait couler beaucoup d’encre aux Etats-Unis depuis que deux Etats, Colorado et Washington, ont totalement légalisé le cannabis contrairement à la Californie qui, par exemple, autorise l’usage du cannabis uniquement à des fins médicales. Le fameux New York Times lui-même prône sa légalisation comparant l’interdiction en vigueur à la période de la Prohibition. Il y a-t-il de bonnes raisons, au pays du capitalisme, de légaliser la « weed » ? Cela entrainera-t-il moins de consommation ? Plus de touriste? Plus de revenus? Moins de délinquance ?
 
Les raisons sont nombreuses mais peut-on mettre le cannabis au même rang que l’alcool ? Quoi qu’il en soit, les Etats Unis sont en passe de devenir un pays bien plus « vert » qu’on ne l’imaginait.
 
 
USA : où en est-on ?
 
Avant tout, il faut faire la différence entre les trois niveaux de légalisation aux Etats Unis : la décriminalisation, l’usage médical, l’usage récréatif. La décriminalisation n’est pas une réelle légalisation mais peut être considérée comme une étape intermédiaire, une atténuation du régime pénal applicable, ayant pour conséquence de rendre la simple détention de drogue tout à fait légale.
 
marijuanamap 
L’Oregon, l’Alaska et le District de Columbia organiseront des referendums pour la légalisation totale de la marijuana. La Floride s’en tient quant à elle à un referendum portant uniquement sur un usage médical 
 
Aujourd’hui, 22 Etats autorisent la marijuana à usage médical. L’herbe contre les douleurs de dos n’est pas une nouveauté aux Etats Unis. Le Colorado l’autorise depuis les années 2000. En revanche dans certains états comme la Californie, la restriction est facilement détournable vu qu’il suffit seulement d’une ordonnance d’un médecin pour s’en procurer. La loi interdisant la vente aux touristes, les locaux ont facilement trouvé les failles du système pour en faire profiter à leurs clients les plus demandeurs. Etrangement le nombre de personnes souffrant de mal de dos a explosé !
 
legalize marijuana1
Les Etats du Colorado et de Washington autorisent l’utilisation récréative depuis 2012 et la légalisation est devenue une vraie question de société. Il faut dire qu’aux Etats Unis les rappeurs ne se sont jamais cachés. A voir Wiz Khalifa exhiber ses kilos de cannabis dans ses clips vidéo ou bien Snoop Dogg, qui dédie sa fin de carrière à la lutte pour la libre consommation de sa drogue douce.
 
Obama, Clinton, Oprah Winfrey, Bush, Bill Gates, Michael Bloomberg, nombreux sont les personnalités américaines qui assument publiquement fumer ou avoir fumé. L’usage de la marijuana serait-elle devenue socialement acceptable ? En tout cas, selon les sondages, 55% des votes pencheraient pour le « oui » en Alaska, 57% en Oregon, et à l’échelle nationale, 58% des américains seraient favorables à la légalisation.
 
snoop dogg__credit daniel_boud 197 1280x853
Photo Snoop Dogg (Snoop Dogg a tout compris et surfe sur la vague verte depuis un bout de temps multipliant les marijuana businesses)
 
Une légalisation lucrative 
 
La légalisation de la marijuana aux Etats-Unis a ses propres raisons. Il est bien évident que le passage au « Vert » envisagé par certains Etats ne tourne pas seulement autour d’une question de santé publique. En effet, derrière la vente de cannabis légal on retrouve les taxes, et les Etats n’y vont pas de main morte. En Alaska par exemple, si le referendum dit « oui », la taxation prévue s’élèvera à 50$/once (28g). Dans les Etats où le cannabis lucratif est déjà autorisé, la taxation s’élève à 10% pour le détail et 15% sur le gros.
 
1845347_3_55d0_a denver colorado un homme taille des tiges_9040f1f0eb8f38282e601ed89a264e83 
 
Le succès du « marijuana model » n’est pas passé inaperçu. En 2012, le Colorado autorise l’usage récréatif, médical et décriminalise le cannabis, un rêve pour les « Pot smokers ». Pour les caisses de l’état aussi…
 
Des entrepreneurs débarquent des quatre coins des Etats Unis et les marijuana businesses se multiplient. « C’est la ruée vers l’or » comme le raconte Pete Williams un des fondateurs de Medicine Man, un dispensaire qui fait maintenant plus d'un million de dollars de chiffre d'affaires et emploie 31 personnes.
 
Résultat ? En juillet 2014, les recettes des ventes de « weed » récréative atteignent 29,7 millions de dollars et dépassent celle de la weed médicale (moins taxée) de 28,9 millions de dollars. Pour l’Etat, c’est plus de 7 millions de dollars directement dans les caisses en un mois.
 
slide_331673_3286135_free
1er janvier 2012, le Colorado ouvre totalement ses portes au cannabis  
 
La question « et si on autorisait le cannabis ? » intéresse les économistes car c’est un nouveau model économique qui se créer. Jeffrey Miron, économiste d’Harvard qui a écrit sur l’économie de marché de la marijuana, a estimé qu’en combinant les taxes fédérales et locales sur la vente de cannabis, 6,7 milliards de dollars s’ajouteraient dans les caisses annuellement. Il calcula aussi les économies réalisées si on supprime les coûts engendrés par l’application de la loi (arrestations, incarcérations, et poursuites judiciaires) – 12,9 milliards de dollars par an. Sans tenir compte des frais supplémentaires liés aux coûts de la santé publique ou au coût administratif de la nouvelle loi, le cannabis légal génèrerait un bonus de 20 milliards de dollars.
 
Mais pas de conclusions hâtives quant à la transition dans laquelle les Etats Unis se sont lancés. Ce phénomène de légalisation qu’on a pu voir au Colorado ou en Uruguay pourrait être le résultat d’un échec de la lutte contre le cannabis. Cette guerre contre la drogue représente un coût colossal pour les gouvernements tandis que la consommation ne diminue pas et qu’une économie souterraine se développe. La France par exemple est le plus gros consommateur d’Europe et pourtant en Hollande ou en Espagne les lois sont bien plus laxistes. Quand une politique menée coûte chère et qu’elle est inefficace, il est normal que les gouvernements se remettent en question.
 
La légalisation du cannabis aux Etats Unis serait-elle un win-win deal économiquement? On fait des économies d’un coté et on renfloue les caisses de l’autre? En tout cas ce n’est pas pour rien que l’Oregon se plaigne que son voisin (Washington) le prive de ses touristes. La question réside tout de même au niveau social, est ce que la population est prête à accepter la consommation légale d’une drogue douce. On peut y gagner économiquement mais y perdre beaucoup politiquement. Le débat risque fort de s ‘accélérer en 2016 lorsque les gouverneurs auront besoin de gagner le vote des jeunes.
 
Florian Pavia
florian@kazeco.com