L'Eco de la nouvelle économie

Les Cyber attaques: une vraie guerre?

Les Cyber attaques ont le vent en poupe en cette année 2014 et une guerre sans merci semble se dessiner entre les « forces du bien » et celles « du mal ».

Un conflit peut en cacher un autre encore plus sanglant sans faire de bruit lorsque les hackers s’en prennent au système d’information d’un pays et notamment aux sites de la défense nationale.

En Syrie, en Iran ou en Corée du Nord, les hackers s’en prennent aux sites des régimes totalitaires dans le but de ralentir leur expansion néfaste ou de déjouer des plans de construction comme ceux par exemple de centrale nucléaire…

Mais les hackers s’en prennent aussi aux entreprises nationales, celles qui ont un poids suffisant pour déstabiliser un marché économique.

images 2En pleine crise de doute, Sony, mastodonte de l’économie japonaise subit une attaque sans précédent qui dépasse les pires scenarii prévus. La catastrophe est si importante que Sony a envoyé un communiqué à la presse, qui stipule qu’il serait un « crime » d’utiliser les données hackées ; c’est dire si le préjudice est importante pour l’entreprise nippone et le vocabulaire employé parle de lui même, surtout que les hackers ont promis un « joli cadeau de Noël » !

On se souvient qu’en 2013, après 6 ans de filature, la société américaine Mandiant avait espionné une autre société qui l’a menée à l’Unité 61398, cybercellule secrète de l’armée chinoise ! Une vidéo mise en ligne sur YouTube montrait en direct comment un groupe de hackers chinois, qu’elle avait nommé APT1 (Advanced persistent threat), s’était introduit dans les réseaux d’organisations occidentales pour y dérober des fichiers confidentiels.

imagesMais c'est sans doute l’affaire du groupe de casinos Las Vegas Sands Corp    qui fut étonnament la plus silencieuse alors qu'elle mêla le plus politique et business.
 
Dans cette affaire, l’objectif des hackers était de punir son propriétaire, le milliardaire américain Sheldon Adelson, pour son « soutien à Israël ».
 
En février, des hackers iraniens étaient responsables de l'arrêt du système informatique du Las Vegas Sands, effaçant les disques durs de tout le groupe casinotier tout en volant les numéros de sécurité sociale des clients ainsi que les numéros de permis de conduire.

 

Les sites Web du casino ont également été hackés avec des images condamnant le milliardaire Sheldon Adelson, en représailles aux commentaires qu'il avait faits sur l'utilisation des armes nucléaires sur l'Iran.

Concernant le vol des données clients, Las Vegas Sands Corp. n’est qu’une société parmi tant d’autre victime cette année là d'une violation de données majeures par des cybers-criminels. Par exemple Target, Neiman Marcus, et Home Depot, sont toutes des grosses entreprises à avoir aussi subi le même sort cette année, tout comme wereSnapchat et Dropbox.

Mais dans le cas de Las Vegas Sands Corp., tout comme chez Sony, les hackers ont voulu détruire plutôt que hacker ou endommager le système. On est donc monté d’un cran dans les cyber attaques.

What else ?

Selon un rapport publié par la firme de cyber sécurité US Cylance intitulé «Opération Cleaver," l'Iran a sa développé sa propre technologie de cyber dans le cadre de preparation d’un conflit militaire. Elle a ainsi la capacité de se protéger d’une cyber attaque et de fermer avec facilité les installations de base à travers le monde.

Le FBI a récemment averti les entreprises américaines à se méfier des opérations sophistiquées de piratage de l'Iran, qui ont ciblé entrepreneurs de la défense, les entreprises de l'énergie, les établissements d'enseignement et d'autres organisations d'infrastructures critiques dans 16 pays.

D.Gurn

kazeco.com