Les 10 chiffres immanquables du 5 août 2014

ECONOMIE

1/ Les résultats de la dernière grande étude de l’Institut Indien des Finances Publiques (NIPFP) remis en juillet au gouvernement de New Dehli sont désormais largement diffusés. Le constat est accablant, 40% de l’économie indienne serait encore « informelle ».

Décryptage : « Pour de l’argent au noir, allez en Inde, pas en Suisse ! » Le bon mot est de M. K. Venu, directeur des éditions Amar Ujala, spécialisées dans les problématiques socio-économiques indiennes. Il peut faire sourire, mais est plus que jamais proche de la vérité. L’économie informelle est omniprésente en Inde et résulte bien plus de la mentalité des ménages et des acteurs économiques que de manœuvres élaborées visant le seul blanchiment d’argent. Alors que le PIB indien tourne autour des 2000 Mds de dollars, l’économie parallèle est évaluée à 1400 Mds. 40% des Indiens n’ont pas de compte en banque et l’impôt sur le revenu ne représente que 2% du PIB.

Le rapport du NIPFP remis au gouvernement indien montre du doigt, une classe politique corrompue peu enclin à faire évoluer une règlementation fragile et opaque dont elle tire un grand bénéfice, mais aussi des agents économiques étrangers qui n’hésite pas à faire de l’Inde une base stratégique de défiscalisation de leurs opérations.

2/ Le FMI met en garde contre une hausse des taux d’intérêts dans les pays les plus avancés.

Décryptage : La hausse des taux d’intérêt risquerait de conduire à une chute de la consommation et a un risque de crise déflationniste que redoute déjà l’Europe. Pourtant, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne pourraient être tentés de relever leurs taux lors des prochains mois, notamment au vue des bons résultats de leurs économies. Cette mesure continue d’être perçue comme trop hâtive à l’égard d’une croissance qui repart, mais qui n’est toujours pas à l’abri de fluctuations brutales. Pour rappel, les Etats-Unis ont eu un taux de croissance de 2,4% au dernier trimestre 2013, et de 0,1% au premier trimestre 2014, avant que l’on applaudisse leur dernier rebond trimestriel à 4%. A cette instabilité, s’ajoute également la nécessaire prudence liée à l’évaluation progressive des indicateurs. Ainsi, la croissance américaine au premier trimestre 2014 fut annoncée à +3,2% avant d’être raisonnée quelques semaines plus tard à +2,4%. Restons prudent…

3/ Dans un entretien au Monde, François Hollande déclare d’ailleurs qu’il y a « un vrai risque déflationniste en Europe ».

5 août kazeco merkel hollande 3Décryptage : La France connaît un très faible niveau d’inflation (+0,5% sur un an). Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France avait déjà tiré la sonnette d’alarme, le Président de la République monte désormais au créneau. Ne pouvant jouer sur des taux d’intérêts au plus bas, François Hollande en appelle à l’Allemagne et plus précisément à ses investissements. La balance commerciale allemande est excédentaire et Paris attend un réinvestissement de cette manne financière dans l’économie française et européenne pour faciliter le retour de la croissance, mais aussi le maintien de l’objectif budgétaire des 3% fixé par Bruxelles. Si du côté français, cette proposition sonne comme du donnant-donnant, fort est à parier que Berlin puisse être plus méfiante à l’égard d’une économie française qui traine encore les pieds…

4/ Dans une communication publiée hier, Moody’s se disait sceptique quant aux objectifs budgétaires fixés par le gouvernement pour les années 2014 et 2015.

5 août kazeco moody s 4Décryptage : l’agence de notation met le doigt sur une croissance française atone et des « tensions politiques ambiantes » rendant le plan de compétitivité français difficile à mettre en oeuvre. Moody’s révises ses prévisions de croissance à la baisse à 0,6% pour 2014, au lieu de 1,0% précédemment, et à 1,0% au lieu de 1,5% pour 2015.

5/ Bolloré et Timis investissent 895 millions d’euros dans le chemin de fer Abidjan-Tambao.

Décryptage : Les travaux auront pour objectif de relier la capitale ivoirienne aux gisements de manganèse de la ville burkinabaise de Tambao. Trois ans de travaux seront nécessaires pour réhabiliter 1500 km de voies et augmenter la capacité de fret et de transport de passagers. L’Afrique mène encore les chantiers logistiques de sa deuxième révolution industrielle. La réalisation d’infrastructures fiables reste le préalable à une croissance africaine pérenne. Par ailleurs, en reliant deux pays de l’Afrique de l’ouest, l’Afrique améliore son unité politique et économique en donnant de la cohérence à ses échanges intérieurs.

6/ Les travailleurs de la métallurgie sud-africaine mettent fin à une grève qui aura duré un mois.

Décryptage : Le gouvernement sud-africain et les entreprises du secteur se sont finalement mis d’accord : les salaires les plus bas augmenteront de 10%, les autres de 8%. C’est la pénibilité d’un travail qui revient de génération en génération à la même frange de la population sud-africaine qui est véritablement en question. Point de dissension économique, la revalorisation des salaires de la métallurgie est aussi une question à la portée éminemment sociale. Le gouvernement sud-africain a fait preuve d’un engagement croissant dans cette crise, afin d’éviter un quelconque embrasement de la situation. Le 16 août 2012, les forces de l’ordre sud-africaine avait abattu 34 employés d’une mine de platine proche de Johannesburg suite à des grèves ayant suscitées des débordements. Les conditions de travail des ouvriers et travailleurs sud-africains constituent l’un des terreaux privilégiés du mécontentement social.

 

POLITIQUE INTERNATIONALE

7/ Une quarantaine de pays africains est réunie à Washington pour le sommet Etats-Unis/Afrique.

5 août kazeco e u afrique 7

Décryptage : Les Etats-Unis doivent désormais combler leur retard face à la Chine dont la présence c’est fortement développée au cours des dernières années sur le continent africain. D’une importance géostratégique majeure, l’Afrique connaît aujourd’hui un taux de croissance supérieur à 5%, recense des ressources énergétiques comme nulle part ailleurs su la planète et représente également un enjeu sécuritaire majeur face à la montée des courants islamistes radicaux (Boko Haram au Nigeria, Aqmi au Mali…). Même si la Grande-Bretagne et surtout la France sont appuyées dans leurs initiatives africaines par les Etats-Unis, la patrie Washington ne peut plus se contenter de jouer un rôle distant. Il est peut-être aussi temps pour l’Afrique de ne plus ouvrir ses portes au plus offrant, mais d’imposer ses conditions à ses futurs partenaires, en vue d’assurer sa croissance dans des conditions plus pérennes que par le passé.

8/ Après un mois de conflit, l’armée israélienne s’est retirée de la bande de Gaza, mais conserve des positions défensives du côté de la frontière israélienne.

Décryptage : Parallèlement à ce retrait, une délégation israélienne se rend au Caire aujourd’hui pour négocier avec le Hamas, mais aussi avec le Fatah de Mahmoud Abbas. La médiation égyptienne avait déjà joué un rôle diplomatique notable au début du conflit en faisant plusieurs propositions de cessez-le-feu aux différentes parties. Négociations à suivre…

SPORT

9/ A 34 ans, Xavi Hernandez annonce la fin de sa carrière internationale.

5 août kazeco xavi 9Décryptage : chef d’orchestre de la sélection espagnole pendant les triomphes de l’Euro 2008, du Mondial 2010 et de l’Euro 2012, Xavi quitte désormais la Roja, avec des états de services remarquables, malgré la catastrophique Coupe du Monde 2014.

10/ La Coupe du Monde de Rugby féminin a attiré plus d’un million de téléspectateurs sur France 4 lors du match d’ouverture de la compétition, France – Pays de Galles (26-0).

Décryptage : Diffusé le 1er août, le match a totalisé 5,3% de part d’audience contre une part de 1,6% en moyenne pour l’ensemble de ses programmes. En 2012, France 4 avait déjà été la première à diffuser un match de rugby féminin en intégralité (France-Angleterre, Tournoi des Six Nations). La chaîne ne compte désormais pas s’arrêter là. Elle diffusera les prochains matchs de l’équipe de France, y compris ceux des phases éliminatoires auxquels les tricolores pourraient éventuellement participer. Pour l’instant, le pari est gagnant pour Daniel Bilalian, Directeur des sports du groupe France Télévisions.