Les 10 chiffres immanquables du 24 juin 2014

ECONOMIE

1/Abandon de l’Ecotaxe au profit d’un « péage de transit poids lourds ». Une perte annoncée de 500 millions d’euros.

Décryptage : le changement d’appellation fait son effet et la contestation sociale se fait beaucoup plus calme qu’au sujet de l’Ecotaxe. Les recettes de l’Ecotaxe devaient normalement contribuer au financement d’infrastructures routières et fluviales. En sera-t-il toujours le cas ? Le gouvernement assure que oui. Les précisions manquent.

tour de contrôle2/ Ce matin, les contrôleurs aériens ont pris le relai des cheminots en se mettant en grève. Leurs revendications : plus de moyens, et une stabilisation des effectifs.

Décryptage : Face à ce mouvement de grève, la Direction Générale de l’Aviation Civile a pris les devants en demandant aux compagnies aériennes de réduire de 20% leur trafic en direction du sud de la France et au départ de Paris.

3/ Le désaccord entre BNP Paribas et les autorités américaines tend vers une conciliation.

Décryptage : 5 Mds de dollars, puis 10, et maintenant 6, via une transaction à l’amiable. On aura tout entendu sur l’indemnisation dont devrait s’acquitter BNP Paribas à l’égard des autorités américaines, mais la voie de la conciliation semble celle qui a été choisie. Au regard du système judiciaire américain et de la menace pesant sur la licence de la banque aux Etats-Unis, cette solution paraît pour le moins judicieuse.

4/ L’affaire Alstom achoppe-t-elle finalement sur un accord ?

Décryptage : Pour ne pas passer sous pavillon américain, le gouvernement coupe la poire en deux. Le mariage avec GE aura bien lieu, mais l’Etat prend également une participation dans Alstom à hauteur de 2 Mds de dollars.

5/ L’économie chinoise continue de présenter de bons chiffres.

Décryptage : L’indice PMI manufacturier (HSBC) pour juin grimpe de 49,4 à 50,8, son plus haut niveau depuis 7 mois. La barre des 50 est franchie, la production repart. Signe annonciateur d’une reprise de l’économie mondiale ? Pas, si sûr. Les bons chiffres chinois bénéficient avant tout à l’économie chinoise qui dispose d’une classe moyenne en croissance constante, mais aussi d’un Yuan faible, avantageux avant tout pour les exportations chinoises.

6/ L’indice IFO s’est contracté au mois de juin à 109,7 points en juin, contre 110,4 en mai.

Décryptage : L’IFO est un indice synthétique analysant le climat des affaires. Les évènements ukrainiens semblent avoir eu un rôle sur son inflexion. Les perspectives de la première économie de la zone Euro restent cependant bonnes.

SOCIETE

françois rebsamen7/ François Rebsamen renforce la politique de soutien à l’égard des seniors.

Décryptage : une des mesures proposées par le Ministre tend notamment à favoriser l’emploi des jeunes sans que celui-ci ne pénalise celui des seniors. Ainsi, la prime accordée aux entreprises qui embauchent un jeune de moins de 26 ans est doublée, passant de 2000 à 4000 euros, si un salarié sénior (+ de 57 ans) est dans le même temps conservé dans l’effectif de l‘entreprise.

8/ Les candidats au Bac 2014, série S, se plaignent d’épreuves trop difficiles en math et physiques-chimie. Une pétition de protestation recense 30.000 signatures sur Facebook.

Décryptage : Si Benoît Hamon a dit ne pas devoir plier devant un nombre de « like » publié sur Facebook, le ministre de l’Education Nationale a cependant rappelé que les commissions d’harmonisation prendront compte de la difficulté des épreuves.

POLITIQUE

9/ Après deux mois de combats à l’est de l’Ukraine, le nouveau président ukrainien, Petro Porochenko dispose d’un cessez-le-feu avec les séparatistes jusqu’au 27 juin.

petro porochenko

Décryptage : c’est aussi à cette date qu’il compte signer le volet économique de l’accord de coopération avec l’Union Européenne, sujet initial de la discorde entre pro-russes et pro-européens. Un tel acte aurait la vertu de positionner le nouveau président sur une ligne de fermeté et de légitimité dont le pays manque cruellement depuis quelques mois.

SPORT

10/ Helena Costa n’entraînera pas le Clermont Foot 63.

Décryptage : A seulement un jour de la reprise de l’entraînement, Helena Costa, 36 ans, décline finalement la proposition du Club de Ligue 2. Helena Costa était sur le point de devenir la première femme entraîneur d’un club professionnel français.