Les 10 chiffres immanquables du 1er juillet 2014

ECONOMIE 

1/ Moody’s confirme la notation crédit "A1" de BNP Paribas, malgré les 8,9 Mds de dollars (6,9 Mds d’euros) que la banque doit verser aux autorités américaines pour avoir contourné l’embargo sur Cuba, l’Iran et le Soudan.

Décryptage : L’agence de notation confirme la note de la banque, mais fait passer sa perspective financière de « stable » à « négative ». L’indemnisation que doit payer la BNP va bien au-delà des 1,1 Md s’euros provisionnés par la banque en cas de pareil évènement.

 

2/ 8,9 Mds de dollars, le chiffre est tellement colossal qu’il mérite qu’on en parle encore une fois !

Décryptage : Le montant de l’amende infligée à BNP Paribas est historique et correspond à ce que la banque reconnaît avoir fait transiter par les Etats-Unis au nom de clients soudanais (6,4 Mds), cubains (1,7 milliard) et iraniens (650 millions de dollars). Il faut ensuite ajouter au calcul total de l’amende, 143 millions de dollars liés aux frais de procédure.

 

3/ L’indice PMI Markit continue de se replier en France.

markit france juin 2013 2014

Décryptage : L’indice témoigne de perspectives en berne pour l’industrie manufacturière française. Toujours sous la barre des 50 au mois de juin, à 48,2 précisément, il est désormais à son plus bas niveau depuis six mois. Les acheteurs de l’industrie française ne sont pas prêts à investir, les volumes de production restants trop faibles. Selon Markit, une chute des prix à la vente est même à prévoir.

 

4/ A l’inverse de leurs homologues français, les acheteurs chinois continuent de garder de bonnes perspectives sur l’évolution de leur économie nationale.

markit chine juin 2013 2014

Décryptage : L’indicateur PMI manufacturiers chinois établi par HSBC/Markit se situe à 51, en légère hausse par rapport au mois dernier (50,8). La Chine présente une très nette tendance à la hausse sur cet indice durant les premiers mois de l’année.

 

5/ La dette publique française s’envole et augmente de 45,5 Mds d’euros entre le dernier trimestre 2013 et le premier trimestre 2014.

graph dette sur pib

Décryptage : L’INSEE a annoncé hier que la dette publique française a atteint les 1 985,9 milliards d'euros à la fin mars. Selon les critères de Maastricht, cette dette représente aujourd’hui 93,6 % du produit intérieur brut de la France.

 

6/ Matteo Renzi, à la veille de prendre la présidence tournante de l’Union européenne ce 2 juillet à Strasbourg, se prononce à nouveau en faveur des Eurobonds.

Décryptage : Les Eurobonds représenteraient un moyen de mutualiser les actifs
des Etats européens en vue de constituer un fonds de garantie commun notamment en cas de crise de liquidités ou de défaut de paiement d’un Etat en particulier. Matteo Renzi et son gouvernement étendent désormais cette matteo renziperception des Eurobonds au-delà de la simple notion de garantie. Ainsi,  Graziano Delrio, secrétaire d'État à la présidence du Conseilpouvait déclarer récemment : « L’idée est de créer un fonds fédéral européen auquel chaque Etat apporte une partie de son propre patrimoine immobilier et autres actifs […] Ce sont des garanties réelles qui pourraient être utilisées pour partie pour des investissements structurels et pour partie pour alléger la dette publique ».

 

POLITIQUE

7/ Un avocat, deux magistrats et même un ancien Président de la République… placés en garde à vue.

Décryptage : Il y a quelques mois de cela, la presse avait déjà parlé de suspicion à l’encontre de l’ancien Président de la République Nicolas Sarkozy et de son avocat, Me Thierry Herzog, au sujet d’un éventuel trafic d’influence. Le service anti-corruption de la police judiciaire cherche en effet à savoir si Nicolas Sarkozy, avec l’appui de son conseil, a tenté d'obtenir des informations auprès d’un magistrat de la Cour de Cassation, au sujet d’un dossier judiciaire le concernant, et en contrepartie d’une nomination à une haute fonction à Monaco. Me Herzog et les deux magistrats ont été écoutés hier lors de leurs gardes à vue. Nicolas Sarkozy est entendu quant à lui, depuis ce matin.

 

HIGH TECH

8/ Après Free, c’est Orange qui annonce la baisse de ses tarifs en roaming Europe (itinérance d’un opérateur national à un autre opérateur en Europe).

Décryptage : En application de la réglementation européenne, Orange baisse ses tarifs à l’usage en Europe. Cette baisse va jusqu’à 55% sur le prix de l’internet mobile en Europe. Les coûts liés aux télécommunications et au transfert de données ne cessent de chuter sous le poids conjugué d’acteurs économiques innovants et d’une règlementation européenne qui va clairement dans le sens du consommateur.

 

9/ Lundi 30 juin, un rapport officiel sur la cybercriminalité a été remis à Bernard Cazeneuve. 277 pages et 55 propositions font le point sur des risques actuels encore peu ou mal appréhendés par les pouvoirs publics.

cybercriminalitéDécryptage : Parmi les mesures phares, on note, la coupure de l’accès internet dans le cadre d’infractions pénales, comme celles concernant la pédopornographie ou encore l’amélioration des pouvoirs d’enquête et de réquisition des autorités judiciaires à l’encontre des « poids lourds » américains que sont Google, Facebook, Twitter… Dans tous les cas, Marc Robert, magistrat en charge du rapport, rappelle la nécessaire intervention du juge avant toute opération d’enquête.

 

SPORT

10/ 16 millions de téléspectateurs pour France-Nigeria sur TF1. La chaîne atteint même un pic de 21,2 millions de téléspectateurs en fin de rencontre !

france nigeria

Décryptage : France-Nigeria est la deuxième meilleure audience de l’année pour la chaîne. Elle reste juste derrière les 16,7 millions de téléspectateurs qui s’étaient réunis pour France-Suisse le 20 juin dernier. Le record d’audience à la télévision française doit lui aussi d’ailleurs beaucoup au football et à la Coupe du Monde et reste associé à la demi-finale France-Portugal du 5 juillet 2006, qui avait réunie 22,2 millions de téléspectateurs devant TF1. Le quart de finale France-Allemagne de ce vendredi sera une nouvelle fois l’occasion de se rapprocher de ces sommets.