L'Eco de la nouvelle économie

Le Web 2 français est il devenu "Mainstream"?

images 1

Le web 2 français est-il devenu Mainstream, l’a-t-il toujours été ou existe-t-il encore « une exception culturelle» à la française ?

La réponse n’est pas simple et par exception culturelle française, on devrait tout d’abord s’interroger sur le modèle français de la culture.

En 10 ans, le modèle américain, si souvent décrié, a bien mieux évolué que le modèle français qui par la force d’un climat anxiogène et trop souvent pas abandon du « combat »  est devenu Mainstream ou dans un autre cas communautaire. Il est vrai aussi qu’aux Etats Unis, on parle plus de modèle créatif que de modèle culturel.

images 3Avec ses 45 millions d’hispaniques 37 millions de noirs, les Etats Unis ont bien mieux évolué dans leur culture, grâce a beaucoup plus de diversité et une meilleure propagation du bouche à oreille. Le social aux Etats Unis : une bombe à retardement ? Comme l’écrivent les critiques, c’est une possibilité; mais leur culture est intimement liée au dollar, si l’économie flanchait alors tout le système flancherait, ce qui n’est pas encore le cas…..

On peut dire que l’efficacité de l’utilisation des médias sociaux  aux Etats Unis a permis au « théâtre de la rue »  de connaître des jours heureux, du moins dans les grandes métropoles américaines.

En France, la culture du « courant dominant » a donc gagné si on regarde de plus près ce qui s’est passé ces 5 dernières années et le web 2 y est certainement pour beaucoup. Nous, les acteurs du web 2, n’avons pas fait assez pour que ce soit différent.

Très peu en France avaient anticipé les succès des réseaux sociaux, pour Facebook notamment, je rappelais dans un précédent article que les journalistes ne s’en sont intéressés qu’en 2009 lorsque le réseau social avait atteint le chiffre Mainstream de 100 millions d’abonnés, et ce malgré les appels à répétitions de certains experts qui déclamaient la déferlante Facebook.

Du coup, comme à chaque process inventé, des spécialistes nouvellement promus ont essayé d’imiter ce qui marchait le mieux aux « States » et n’ont pas cherché à façonner le contenu mais plutôt à imposer le plus vite possible un modèle qui puisse être lucratif tant pis pour le reste… Les pouvoirs publics, quant à eux, ont mis trop de temps a réagir ou ont écouté les gens de la « cour » qui ne savaient pas forcément de quoi ils parlaient (ou n’avaient pas eux même la vision nécessaire pour intégrer cette nouvelle révolution industrielle et donc culturelle).

Les philosophes rapportent que nous sommes ce que nous mangeons, cela vaut pour la nourriture mais aussi des images, des lectures et des sons que nous entendons. Dès lors, comment sortir de cet engrenage dévastateur où la consistance  du contenu n’a plus d’intérêt face au box office devenu source de Graal ?

On a tellement laissé filer le contenu que la plupart des  gens lèvent les yeux au ciel ou regardent leur montre lorsqu’on aborde avec eux une discussion que l’on souhaite un peu sérieuse ou qui sort de la pensée conformiste. Pire, les nuances sur les concepts se sont tellement estompées que nous n’avons bientôt plus de distance pour « distinguer » « le blanc du noir »

images 4Combien de fois nous est il arrivé de lire un bouquin, de voir un film au cinéma, ensuite d’en lire les critiques et de voir que les minces entrefilets des critiques prouvaient que la place devenait de plus en plus mince pour les œuvres pas tout à fait  Mainstream »  et donc mal notées au box-office et nous ne parlons pas ici de « haute littérature » ? Se dirige-t-on vers « l’automatisation des esprits à laquelle tendent et aboutissent les stratégies consuméristes et médiatiques » ?

Prenons le film Des lendemains qui chantent, ou encore Maestro, un des 2 films auraient dû selon moi crée la surprise et atteindre des scores vraiment plus reluisants que les 100 000 ou 200 000 entrées qu’ils ont enregistrés, mais les gens du web 2 n’ont pas joué le jeu et les critiques du web ne sont pas assez intéressés au film sorti il est vrai en plein mois d’Août autour de 2 blockbusters.

Un blog de classification des films notait Des lendemains qui chantent (165 copies pour 75 932 entrées) sont déjà à ranger dans la catégorie pertes et fracas. Bizarre, pourtant dans mon panel, tout ceux qui ont vu ces films sont ressortis heureux et « pleins ». Alors que par contre la comédie US se porte mieux avec d'un côté Nos pires voisins qui en comptabilise 720 000 entrées et 22 Jump Street qui, en une semaine d’exploitation, fait quasiment aussi bien que les 297 785 entrées du premier épisode.

dailymEn France Dailymotion avait  comme ambition d’être la plate-forme des artistes, du moins à ses débuts.. Je reste persuadé que de n’avoir pas été au bout de cette stratégie a été une erreur fondamentale pour la plate-forme de vidéos. Personne n’a compris ou n’a voulu faire l’effort de construire une plateforme solide pour remplacer les critiques du Figaro, du le Monde et surtout de Libé qui sont devenus beaucoup moins influentes que des « like » Facebook ou des retweets !

L’un des seuls qui sort du lot, c est peut être les Inrocks …et ce n’est pas un hasard si on regarde son évolution et sa stratégie qui colle véritablement au web depuis sa création.

Tout le souci c’est qu’aujourd’hui la  plupart des places sur le web 2 français ont été prises par des acteurs qui veulent soit « rentabiliser un Business » , soit qui sont venus pour (se) battre, combattre mais beaucoup moins pour débattre.

Au début du web 2, plusieurs acteurs avaient comme ambition de maintenir une culture régionale,  de faire vivre la culture française sans qu’elle soit forcément lourde, les modèles n’ont pas suivi faute de financement ou par essoufflement.  En 7 ans, j’ai observé la mutation des adolescents et de leur mode de vie et de pensée, et il est vrai que si Mainstream s’apparente à la pensée unique alors on n’en est plus très loin, d’où le reflexe des parents vers un repli communautaire dont on parle tant en France.

images

Pourtant, si la volonté et l’enthousiasme reprenaient en France, une véritable déferlante pourrait prendre corps et cela aurait un impact direct sur le web, sur les commentaires et donc sur la marche de la société. Pour cela, comme pour une entreprise, les acteurs doivent comprendre que s’ils ont des droits, ils ont aussi des devoirs vis à vis de la communauté, et que tous les systèmes doivent réagir beaucoup plus vite aujourd’hui ! Dans le web 2, la notion de participation est fondamentale, il faut donc aller au bout de cette définition et en construire le modèle.

David Gurn

davigurn@gmail.com