Economie et Sport

Le hand à l’honneur

Le Qatar étale depuis plusieurs années sa puissance financière, en tentant de faire passer un message fort par le biais du monde du sport. Plus que jamais présent, le Qatar se distingue, aujourd’hui encore, par l’organisation du championnat du monde de handball, non sans faire jaser. En effet, cette compétition est sujette à bon nombre d’interrogations quant à la désignation du pays hôte, mais aussi quant aux équipes « choisies », à l’image de l’Allemagne au dépends de l’Australie qui s’est vue annuler la qualification, ou bien celles qui se sont retirées. Une organisation qui ressemble plus à un rassemblement politiquement correct qu’à une organisation sportive en bonne et due forme.

kazeco handball1

Depuis le 15 janvier se tient le championnat du monde de Handball (prononcé handballe s’il vous plait) au Qatar et ce jusqu’au 1er Février, date de la finale. L’hôte de cette compétition a été désigné le 27 janvier 2011 à Malmö, en Suède. C’est la quatrième fois que le championnat du monde se déroule en dehors de l’Europe. Les trois précédents pays étaient le Japon en 1997, l’Egypte en 1999 et la Tunisie en 2005. Le titre n’a d’ailleurs jamais échappé à un pays du Vieux Continent depuis sa création, la France demeurant le pays le plus titré avec la Suède et la Roumanie.

kazeco handball2A l’issue de cette décision, le président de la Fédération Française de Handball, Joël Delplanque, expliqua l’orientation de ce choix par la puissance financière du Qatar qui aurait joué en sa faveur. Néanmoins, il souhaite qu’à l’avenir, le dépouillement des votes, qui pour le moment n’est pas public, devienne plus transparent. Pourtant, ne voyez pas par là une volonté de vous faire douter quant à la légitimité de cette décision.

Si les zones d’ombres devaient en rester là, ce serait minime. Pour autant, il y a d’autres points qui mettent cette compétition dans la tourmente.

kazeco handball3Pour commencer, le Qatar n’a pas la culture du sport comme d’autres pays qui se sont présentés pour l’organisation de ce mondial, comme l’Autriche, la Norvège, la Pologne ou bien la France. De ce fait, les stades (tous sports confondus) sont bien trop souvent vides du côté de Doha et consorts. Pour pallier à ce problème, d’après certains organes de presse, le comité d’organisation du championnat aurait payé (ou engagé, comme vous préférez) des supporters d’autres équipes pour qu’ils viennent encourager l’équipe du Qatar lors de ses matchs. Selon les éléments qui auraient « fuité », ils sont une soixantaine de supporters espagnols, âgés de 20 à 65 ans, issus de cinq penyas (les associations de supporters) a avoir été conviés aux matchs du Qatar, tous frais payés. On est d’accord, c’est moyen.

Ca ne s’arrête pas là.

Les équipes du Bahreïn et des Emirats Arabes Unis auraient déclaré forfait après avoir validé leur tickets. En effet, le premier a été finaliste et le second demi finaliste du championnat d’Asie 2014. Le vainqueur face au Bahreïn était… le Qatar lui-même! Mais cela n’a rien à voir avec le récent retrait des équipes. Officiellement, le motif est que les joueurs ne sont « pas suffisamment prêts » pour la compétition. Officieusement, les relations entre ces pays et le Qatar s’étant dégradées en 2014, la raison serait toute trouvée: la politique. On continue?

Le cas de l’Australie fait jaser, et c‘est de loin le plus douteux. Vainqueur du championnat d’Océanie 2014 et ayant participé à 7 des 8 dernières compétitions (donc une nation habituée), l’Australie avait validé son ticket… et se l’est vu retirer au profit de l’Allemagne. Comment cela se fait-il? La Mannschaft avait perdu ses deux matchs face à la Pologne et donc son droit de participer à la coupe du monde 2015 pour la 2ème fois seulement de son histoire. Pourtant le 8 juillet dernier, la Fédération Internationale de Handball a examiné le cas de l’Océanie et a décidé de ne pas reconnaître la confédération de ce continent. Du coup, l’Australie voyait son droit de participer à la compétition s’envoler avec cette décision. Pour la remplacer rien de plus simple selon le comité: il a suffit de choisir l’équipe non qualifiée qui avait obtenu la meilleure place lors du dernier championnat du monde: l’Allemagne. Cette décision intervient alors que l’Islande avait été désigné comme pays remplaçant pour la zone Europe par la Fédération Européenne de Handball. Etrange qu’il s’agisse d’un pays dont la puissance financière et politique n’est plus sujet à discussion, contrairement à l’Australie, gentiment évincée ou l‘Islande, discrètement oubliée.

Un tournoi qui a fait parler de lui avant l’heure, une coupe du monde de la diplomatie politique. Mais pourquoi le Qatar a-t-il été choisi?

Le Qatar, qui pourtant a une superficie proche de celle de la Corse pour environ deux millions d’habitants, est un micro-état qui démontre depuis plusieurs années sa volonté de s’imposer dans le monde du sport.

kazeco handball4Tout d’abord avec son fonds sportif QSI qui a investi dans le football via le Paris-Saint-Germain et dans le Handball via le Paris-Saint-Germain Handball (oui encore). L’action du Qatar est bien plus vaste. Il montre sa puissance financière un peu partout et au travers de sa chaîne de tv beIN Sport qui a obtenu l’ensemble des droits de retransmission de la compétition. Par ce biais, le Qatar a démontré sa volonté de développer le handball à l’échelle mondiale, quand ce sport manque cruellement de visibilité. De plus, les investissements sur place ont été forts, avec de nouvelles infrastructures faisant passer les stades français pour des has been, sur lesquelles pas moins de 26.000 ouvriers ont travaillé d’arrache-pied. Les spectateurs semblent au rendez-vous, la décision du Qatar de proposer des offres attractives pour les billets d’avion et l’hébergement y est sûrement pour quelque chose.

kazeco handball5

En attendant, malgré les controverses, le Qatar semble avoir organisé cet événement d’une main de maître et se montre à la hauteur des ambitions affichées. Il n’est parfois pas plus mal, de casser les habitudes pour toucher plus de personnes et mettre un sport sur le devant de la scène. C’est-ce que l’on peut souhaiter à ce sport. Quant aux équipes, soyons un peu chauvin et supportons nos Experts.

Manuel Orengo

manu@kazeco.com

Economie et Sport - kazeco.com