flashbackeco

Le 21 Avril 1946 John Maynard Keynes ne répond plus à aucune demande

John Maynard Keynes, est considéré aujourd’hui comme le plus grand économiste du XXe siècle. Il est l'économiste le plus vivant de la planète, le conseiller des gouvernants le plus écouté. Délaissées dans les années 1980, au profit de la pensée monétariste de Milton Friedman, les théories économique keynésiennes se sont révélées à nouveau d'actualité lors de la crise économique de 2008.
Plusieurs courants se sont affrontés pour juguler la crise mais les théories de Keynes ont été suivies par certains gourvernements à la lettre. Elles prennent la forme de plans de relance dont l'addition sur l'ensemble des continents atteint entre 2 000  et 3 000 milliards de dollars
Keynes est né le 5 Juin 1883 à Cambridge. Il se forme a l’Economie et devient enseignant dans la célèbre université de cette même ville.
En 1919, il est le conseiller économique de la délégation britannique pour négocier le traité de Versailles, il démissionne de son poste trois jours avant la signature de ce texte censé tirer les conséquences de la Première Guerre mondiale. Il s’oppose aux réparations imposées à l'Allemagne vaincue, en lesquelles il voit la source d'un nouveau conflit. Il développe sa thèse dans un essai : Les conséquences économiques de la paix
Il y pronostique «une catastrophe imminente» et la ruine de l'Europe dans son ensemble. Une vision qui se révélera, hélas, prémonitoire. Ce coup d'éclat le rend célèbre en quelques jours. Le livre, vendu à 200 000 exemplaires, bénéficie d'un succès international, y compris en France. Keynes dénonce également la réévaluation de la livre sterling par Churchill en 1925.
Il bouleverse également la pensée économique en prônant l'intervention de l'État. Ainsi montre-t-il que la dépense publique est indispensable à la préservation du plein emploi et à la croissance, même et surtout au prix d'un déficit budgétaire surtout  lorsque l'économie était en berne et avait besoin d'être relancée, théorie plus connue sous le nom d'État providence. Il s'opposa clairement à Jean-Baptiste Say qui préconisait le laissez-faire et était convaincu de l'autorégulation du marché financier. La nouveauté proposée par Keynes provient de son analyse macro-économique de l'environnement qui prend en compte les différents agrégats économiques (investissements, chômage, revenus, consommation...)
Ce sont en effet les anticipations pessimistes des ménages et des entreprises qui renforcent la dépression qui les avait, en amont, rendus pessimistes .Pour Keynes, les anticipations jouent un rôle majeur. Lorsque les acteurs économiques anticipent un ralentissement de l'activité, la demande effective adressée à l’économie est insuffisante. Les nouveaux projets d'investissements sont gelés, ce qui en retour contracte l’activité.
 
Il a donc une vision globale de l'économie, différente de celle des libéraux qui est axée vers les entreprises. Le raisonnement de Keynes fonctionne donc en circuit économique. Keynes présente un condensé de sa pensée dans la Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie en 1936.
Il est couvert d'honneurs dans son propre pays, qui le fait Lord en 1942 et le nomme sous-gouverneur de la Banque d'Angleterre, ce qui lui permettra d'être à la tête de la délégation britannique qui négocie les accords de Bretton Woods. Le plan britannique conçu et présenté par Keynes prévoit la création d’une monnaie internationale appelée le « bancor » définie par rapport à l'or selon un taux variable. C’est finalement le plan White établissant un système de taux de change fixe reposant sur la parité du dollar par rapport au cours de l’or, qui est choisi.
Il participe aussi en 1944 à la constitution de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international.
 
Keynes complète dans le même temps ses revenus en rédigeant des articles pour des journaux et des magazines, dirigeant des compagnies d’assurance, et spéculant sur les devises et les matières premières.il accumulera jusqu'à sa mort le 21 Avril 1946 une importante fortune.
Il est membre du « groupe de Bloomsbury », composé de divers artistes comme Virginia Woolf et essayistes politiques libéraux, Keynes épouse également une danseuse de ballets russes et ouvre un théâtre à Cambridge en 1936. Il pratiquera le mécénat toute sa vie.
Keynes s’est donc opposé tout au long de sa carrière, que ce soit dans ses théories économiques ou dans sa sphère privé, à toute vision classique et traditionaliste , un homme opposé a tout ordre établi , une «  sorte de diable « selon le titre du livre que lui a consacré Alain Minc
 
Une de ses citations qui incarne bien cet état d’esprit "La difficulté n'est pas de comprendre les idées nouvelles, mais d'échapper aux idées anciennes" 
 
Alexis Joseph