FlashbackEco

Le 10 février 1763, Louis XV et la France renoncent au Québec

 La présence française était puissante et imposante en Amérique avant les différents traités du 18ème siècle. Elle deviendra quasi nulle après le traité de Paris.
 
Par le traité de Paris du 10 février 1763, Louis XV, roi de France, George III, roi d’Angleterre, Charles III, roi d’Espagne et Joseph 1er, roi du Portugal, mettent fin à la guerre de 7 ans. Sur les 27 articles que comportent le traité, quatre concernent directement ou indirectement le Canada.
 carte 1763
 
Le duc Étienne de Choiseul detient la lourde tache de signer ce traité qui met fin à la présence française en Amérique et qui confirme la cession du Quebec à l’Angleterre. Deux autres traités avaient déjà diminué la présence française en 1713, le traité d’Ultrech (Baie d’Hudson et Terre Neuve) et la cession de l'Acadie (Nouvelle Ecosse) à l'Angleterre. De plus, en 1762, la France avait secrètement cédé à l'Espagne la Louisiane occidentale (Mississipi, Nouvelle Orléans).
 

L'Espagne pourtant restituera la Louisiane occidentale à la France en 1800. Plus tard en 1803, Thomas Jefferson rachètera ces territoires à Bonaparte. Treize Etats des États-Unis constituent aujourd’hui la Louisiane occidentale !

portrait_de_voltaire 2 5ca0fSeule compensation, la France peut conserver le golfe du Saint-Laurent (petit archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon) dédié à la pêche.
 
Peu d’intellectuels s’émeuvent de la perte du Canada, Voltaire, réputé l’un des plus grands philosophes déclare que la France est « heureuse sans Québec ».
 
La France négocie la fin de « l’Amérique » pour pouvoir conserver ces colonies en Inde et les territoires d’Outre Mer.