La singularité est-elle si proche que cela ?

Les futurologues et certains scientifiques de renom s’accordent à dire que le savoir humain double aujourd’hui tous les ans et que cette vitesse procède d’une accélération croissante, à tel point que le jour où la technologie dépassera les capacités intellectuelles humaines paraît proche. L’avènement d’un tel momentum de l’histoire humaine est consacré depuis les années 1960 sous le terme de singularité technologique.

La réflexion sur le sujet part évidemment de la croissance exponentielle du progrès technologique. En 1965, Gordon Earle Moore, fondateur d’Intel, avait déjà fait remarquer que le nombre de transistors sur les circuits intégrés doublait tous les ans et que cette évolution ne s’arrêterait qu’avec une autre avancée faisant franchir à la technologie un nouveau pallier (fibre optique, semi-conducteurs, mémoire quantique, moléculaire, processeur à l’échelle de l’atome, remplacement des matériaux par le silicium, le gallium…). La prédiction de Moore s’avéra exacte, puisqu’entre 1971 et 2001, la densité des transistors sur les circuits imprimés augmenta de 1,96 par année. L’idée avancée ici et reprise par les futurologues est littéralement celle d’un passage de vitesse, d’un changement de couple. Certaines innovations comme l’invention de l’écriture, de celle des transistors ou d’Internet ont notamment crée des effets démultiplicateurs, des échanges d’informations accrus, des réflexions partagées, des calculs distribués, des technologies de stockages et de diffusions de l’information plus performantes… Au fil de l’évolution humaine, ces technologies se répandent toujours plus vite autour de communautés toujours mieux reliées les unes aux autres.

En étendant la réflexion au-delà des seuls transistors, on peut aussi ajouter que la mémoire des disques durs double tous les 18 mois et que la quantité d’information sur internet double tous les ans. La puissance de calcul des ordinateurs suit également ce rythme et peut faire penser à un avènement de l’Intelligence Artificielle plus rapidement que l’on aurait pu le prévoir.

15 singularité2Pour Raymond Kurzweil, une des plus grandes sommités scientifiques américaines et actuellement collaborateur chez Google, cela ne fait aucun doute. Dans son ouvrage Singularity is near (2005), le temps où une machine sera en mesure non pas seulement d’effectuer des calculs excessivement élaborés, mais aussi de comprendre les raisonnements et les sentiments humains et d’y répondre est bientôt venu. Les estimations de Kurzweil au sujet de ce « boom » scientifique sans précédent tournent autour de 2030.[i]

Ray Kurzweil est la meilleure personne que je connaisse lorsqu’il s’agit de prédire l’avènement de l’Intelligence Artificielle. 

Bill Gates

 

Mais dans l’attente de ce point de non-retour que certains envisagent avec crainte, optimisme ou circonspection, l’accroissement exponentiel du flux d’informations à l’échelle globale est incontestable. Des entreprises comme IBM ou Cisco réalisent périodiquement des études sur le sujet et les sociétés de Data Mining fondent leurs business model sur ce constat. L’accumulation des données et l’amélioration de leur traitement sont des enjeux majeurs de l’économie en ce début de XXIème siècle et aucun secteur n’en sera véritablement épargné.

 

15 singularité3

 

David Dayan

david@kazeco.com

Le Saviez-vous ? - kazeco.com

 

[i] Les fondateurs de Google ont également montré qu’ils prenaient l’enjeu au sérieux  en fondant l’Université de la Singularité dans la Sillicon Valley, institut géré par Raymond Kurtzweil en personne (voir illustration, plus haut)