La French Touch

Et si la France attirait toujours plus les hautes instances sportives? C'est l'agréable question que l'on peut être amené à se poser. On parle beaucoup de qualité allemande, mais la qualité française est bel et bien présente. Pour preuve, depuis quelques années, certains français ont dominé et continuent de dominer le monde entier dans leur discipline. De quoi rêver grand.

Parmi ces talentueux français nous avons Renaud Lavillenie, venu battre le record du monde du perchiste Serguei Bubka après 20 ans de règne. Il a par ailleurs été sacré 6 fois champion d'Europe de saut à la perche. Martin Fourcade est lui aussi un bel exemple: le français est quintuple champion du monde de biathlon (nordique) et s'est illustré aux Jeux Olympiques. Sébastien Loeb a dominé le monde du rallye WRC en étant titré 9 fois! Un record! Plus récemment nous avons vu Julien Absalon être couronné pour la 5ème fois champion du monde de VTT cross-country. Et comment ne pas mentionner l'impressionnant Teddy Riner? C'est un tout aussi excellent exemple de "suprématie" française. Le colosse français a été sacré pour la 7ème fois champion du monde de judo cet été, discipline qu'il domine de la tête et des épaules même pendant les Jeux Olympiques.

kazeco sport french touch1

Si l'on rajoute aux performances individuelles exceptionnelles de ces athlètes, les performances collectives de l'équipe de France de football, mais aussi de basketball ou encore des "Experts" de handball (et j'en passe!!), on obtient un cocktail détonnant.

Il semblerait, au vue de ces résultats, que la France reste une nation compétitive au niveau du sport. Et comme les exemples ont pu le démontrer, nous le sommes (un peu de chauvinisme n'a jamais fait de mal) dans des domaines très variés.

Y-a-t-il des conséquences?

Les conséquences directes sont difficiles à évaluer. Il y a la reconnaissance des pairs dans le domaine en question, ce qui n'est pas rien, et les augmentations de subventions (plus ou moins conséquentes en fonction de la médiatisation bien entendu).

Les conséquences indirectes sont plutôt intéressantes. Les athlètes français sont performants. Oui. Et ils ont un impact positif sur les spectateurs. L'intérêt pour leur sport ou leur personne grandi, tant et si bien que le public français gagne en puissance médiatique.

Comment cela devient intéressant économiquement? Les publicités vont coûter plus cher. Le sport et l'athlète associé deviennent alors de plus en plus bankable! Cette notoriété grandissante devient donc profitable à tous, surtout dans les sports qui ont besoin de ces athlètes pour sortir du lot (contrairement au football qui jouit déjà d'une forte notoriété).

Nous voyons donc que la "French Touch" est présente dans les sports individuels. Nos athlètes arrivent à nous faire chanter la Marseillaise dans diverses catégories. Mais au niveau des sports collectifs alors?

Les "Experts" au handball nous l'on montré, sur les 6 dernières années, ils ont été sur le toit de l'Europe à 3 reprises, sur le toit du monde à deux reprises et médaillés d'or aux Jeux Olympiques à deux reprises. Ils ont fait le plein au point de voir des joueurs comme Nikola Karabatic faire de la publicité sur nos écrans. Les Bleus au football étaient à la peine dernièrement et ont, depuis l'avant mondial brésilien, entamé un regain d'énergie et de confiance. Le public est à nouveau en bloc derrière eux et leur parcours au Brésil a été honorable. Quant aux basketteurs de l'Equipe de France, après avoir obtenu, non sans une pointe de déception, la médaille d'argent du championnat d'Europe en 2011, ils ont été chercher l'or l'an dernier après une mémorable demi-finale contre les redoutables espagnols. A l'heure où j'écris ces quelques lignes, ils ont héroïquement éliminé ces derniers de "leur" coupe du monde, et continuent d'impressionner. 

kazeco sport french touch2

Si la décision d'organiser l'Euro 2016 de football en France était connue depuis le 28 mai 2010 (l'autre candidat était la Turquie), celle de l'Euro 2015 de basketball a été modifiée cette semaine. L'Ukraine, hôte d'origine, a dû céder sa place à la France à cause des tensions dans le pays. C'est donc à notre grande joie et à celle des basketteurs qui défendront leur titre à domicile que nous apprenions la nouvelle (pour plus de précision il convient de dire qu'une grande partie de la compétition se déroulera à Montpellier et Lille, l'autre à Zagreb en Croatie, à Riga en Lettonie et à Berlin en Allemagne). C'est la seconde fois en 2 ans que la France est l'hôte d'une compétition pour ce sport après les championnats d'Europe de basketball féminin en 2013. L'Eurobasket 2015 sera une compétition très intéressante car elle sera qualificative pour les Jeux Olympiques d'été de Rio 2016, de quoi faire grimper l'audience… et le montant des publicités.

Organiser la totalité de l'évènement aurait été trop coûteux pour la France (entre 18 et 25 millions d'euros). Faire une répartition entre plusieurs pays a permis d'abaisser la facture à 10 millions d'euros. La balance a notamment penché pour la France grâce au superbe stade de Lille qui permettra d'accueillir 27.000 spectateurs, un des plus grands d'Europe. La Fédération Française de Basket prévoit déjà une augmentation du nombre de licenciés, qui cette année était déjà sur un record de 550.000. . Le président de la Fédération Française de Basketball, Jean-Pierre Siutat, sur ce sujet: "L’Euro 2015 sera une occasion fantastique d’honorer la grande carrière de nos cadres Tony Parker, Boris Diaw, Florent Pietrus et Mickaël Gélabale et leur apport considérable au basket français. Obtenir l’organisation est une chose, la réussir en est une autre. Nous allons nous mettre au travail dès demain car il nous reste 12 mois pour tout préparer. Rêvons maintenant de salles bondées et d’une équipe conquérante qui se qualifie pour Rio et défend son titre devant 27 000 fans !".

Nous, spectateurs, sommes donc intimement liés aux performances de nos athlètes et aux répercussions financières qu'elles peuvent avoir. Les Bleus, qu'ils soient en équipe ou en individuel nous font rêver et l'image qu'ils renvoient plait aux instances. L'avenir sportif de la France est en bonne voie et par répercussion, les rentrées d'argent également. Il faut donc continuer à être un brin patriotique. Après tout, ça n'a jamais fait de mal non?

Manuel Orengo

manu@kazeco.com

Sport Eco - kazeco.com