Economie et Sport

La coupe est pleine

Les phases de poules de la ligue des Champions ainsi que de la ligue Europa, sont à peine terminées, que les yeux des joueurs et des supporters sont rivés vers le tour suivant et le futur adversaire qui sera attitré à chacun. Avant d’attendre les tirages au sort qui auront lieu lundi prochain en Suisse - à Nyon pour être précis - revenons sur les enjeux financiers pour les clubs français.

kazeco coupe1

Tout d’abord la ligue Europa.

La France avait trois représentants dans cette compétition, pour un seul rescapé. Les trois clubs étaient assurés de toucher à minima 1.3 millions d’euros pour leur participation à la ligue Europa (aussi connue comme étant la C3).

Qu’en est-il alors de leur santé financière aujourd’hui?

Il y avait Saint Etienne qui, après avoir enchaîné 5 nuls d’affilée, s’est vu infliger sa seule défaite. Un revers dont les stéphanois ne se remettront pas. Ils sont éliminés.

Les lillois quant à eux, corrigés 3 à 0 en Allemagne par Wolfsburg, ont suivi le même chemin que les verts.

Les guingampais en revanche, eux qui étaient qualifiés grâce à leur victoire surprise en Coupe de France l’année dernière, ont fait honneur et ont réussi à se qualifier grâce à leur victoire 2 à 1 sur les terres grecques de Salonique.

kazeco coupe2Les victoires rapportent 200.000 euros contre 100.000 euros pour les matchs nuls. Bien entendu, la défaite ne vaut rien (faut pas pousser non plus). Ainsi, Saint Etienne (5 nuls et 1 défaite) et Lille (4 nuls et 2 défaites) ont respectivement reçu 1.8 et 1.7 millions d’euros pour leur parcours. En revanche, on souri du côté de l’En Avant Guingamp puisque le club breton est assuré de recevoir 2.4 millions d’euros grâce à son parcours. En détail, le club remporte 700.000 euros grâce à ses 3 victoires et son match nul (pour 1 défaite), ce à quoi il faut ajouter les 200.000 euros acquis grâce à sa deuxième place dans le groupe K ainsi que le même montant pour saluer la qualification aux 16èmes de finale de la compétition.

Un superbe parcours pour le petit poucet français, qui ne demande qu’à poursuivre l’aventure. C’est un rêve pour les joueurs et les supporters de ce club qui pointe seulement à la 16ème position du classement de la ligue 1 (avant la 18ème journée de ce week end), ce qui est loin de refléter l’image véhiculée en C3.

kazeco coupe3

Du côte de la ligue des Champions alors?

Dans cette compétition (celle-ci s’appelle la C1) c’est le jackpot pour les clubs français engagés. L’actuel champion de France en titre, le Paris Saint Germain, et son dauphin, l’AS Monaco, ont tous deux brillé.

Le premier a terminé à une belle seconde place de son groupe, derrière l’ogre qu’est le FC Barcelone (et pour pas grand-chose: 2 petits points) après l’avoir pourtant battu à domicile sur le score de 3 à 2.

kazeco coupe4Le second a étonné son monde en sortant de son groupe à la première position. Certains prétexteront un groupe moins relevé, il n’empêche qu’il était composé de l’actuel leader du championnat russe, le Zenith Saint Petersbourg, du 4ème du championnat allemand, le Bayer Leverkusen et du leader du championnat portugais, le Benfica. Des noms qui parlent peut être moins, mais pas des équipes en « carton ». Au final, l’ASM sort en tête avec, s’il vous plait, la meilleure défense de l’histoire de la ligue des Champions en phase de poule: 1 seul but encaissé, comme 7 autres clubs dans l’histoire de la compétition (Manchester United, Villareal, Liverpool, Chelsea, l’Ajax, l’AC Milan et la Juventus à deux reprises).

Tout cela est bien joli, mais combien ça rapporte?

Déjà, le fait de participer à la compétition assurait aux clubs de remporter 8.6 millions d’euros chacun. Leur qualification a permis de faire gonfler cette note de 3.5 millions d’euros. Bien entendu, cela ne s’arrête pas là, puisqu’il faut y ajouter les bonus par rapport aux résultats, soit 1 million d’euros par victoire et 500.000 euros par match nul. A ce petit jeu là, c’est le PSG qui sort gagnant avec 4 victoires, 1 nul et 1 défaite, contre 3 victoires, 2 nuls et 1 défaite pour l’ASM. Ce qui fait un nouveau « bonus » de 4.5 millions d’euros pour Paris et 4 millions pour Monaco. Un bilan (provisoire) plus que juteux pour les deux clubs puisque le PSG et l’ASM sont assurés de recevoir respectivement un chèque de 16.6 et 16.1 millions d’euros.

kazeco coupe5Il faut noter à côté de cela, que le montant peut continuer de grossir en fonction du parcours de chacun. En effet, une qualification en quart de finale rapporterait 3.9 millions d’euros, la demi finale rapporterait 4.9 millions d’euros, la participation finale 6.5 millions supplémentaires alors que la victoire en finale rapporterait 10.5 millions d’euros. Le vainqueur de la C1 pourrait empocher un total 37.4 millions d’euros, et ce montant ne comprend pas les revenus télévisuels! Je vous laisse faire le calcul pour ça.

Qui paye tous ces millions?

Rassurez-vous: c’est l’UEFA qui paye! Les montants versés sont issus des recettes des droits médias et des contrats commerciaux que l’UEFA a conclu. 75% de ce montant servira à payer les clubs (jusqu’à un plafond de 530 millions d’euros tout de même) les 25% restants étant réservés au football européen: l’UEFA les gardera afin de couvrir les dépenses organisationnelles et administratives.

A la lumière des millions exposés, on ne peut que souhaiter à nos clubs français d’aller plus loin. Une chose est sûre, lors du tirage au sort, les clubs du même pays ne pourront pas se rencontrer. Monaco et Paris s’éviteront donc. Un beau parcours augmenterait l’exposition médiatique ainsi que les retombées qui en découlent. Grâce à cela, ils pourront continuer d’attirer les plus grandes stars pour porter encore plus haut l’ensemble de la ligue 1, qui bénéficierait indirectement de cette exposition médiatique.

Guingamp en finale de la ligue Europa et PSG-ASM en finale de la ligue des Champions: on peut rêver non?

Manuel Orengo

manu@kazeco.com

Economie et Sport - kazeco.com