La consommation collaborative

kazeco conso collaborative2Apparue -malgré elle- il y a quelques années pour répondre dans un premier temps aux besoins d'une population en difficultés financières, la consommation collaborative fait de plus en plus d'adeptes chez les Français. Les périodes de crise sont généralement propices à l'apparition de solutions alternatives plus ou moins... légales. Celle-ci a su fédérer toutes les catégories sociales et tous les domaines, avec en trame de fond,  une seule et même valeur universelle : le partage.

Consommer malin n'est plus l'apanage des « petites bourses » ; une réelle conscience collective a vu le jour  et ne cesse de s'étendre. Les contraintes économiques ont clairement fait émerger la consommation collaborative d'autant plus vite que le pouvoir d'achat s’amenuise.

Il existe plusieurs façons de participer : le prêt, la revente, le don, le troc, le partage...

Offrir une seconde vie aux objets inutilisés


kazeco conso collaborative5Beaucoup le font et de plus en plus : le marché de l'occasion déjà bien représenté par les vide-greniers et petites annonces  a connu un regain d'intérêt grâce aux sites web populaires. Les cadeaux qui ne plaisent pas (mondebarras.fr) , les billets de train (trocdestrains.com , kelbillet.com ) et les objets de « seconde main »y  sont rapidement revendus. C'est une excellente opportunité de vider ses placards et de rendre service en proposant un bien à moindre coût. Pourquoi acheter quelque chose à plein tarif qui implicitement aura forcément des répercutions sur l'environnement (ressources naturelles, transport, pollution...) quand une solution alternative s'offre à nous ?

Le prêt 

kazeco conso collaborative3

C'est une solution toute trouvée pour rentabiliser le matériel qu'on achète et dont on ne se sert que de façon très ponctuelle : cela va de l'appareil à lumière pulsée pour épilation à la perceuse en passant par la voiture qui reste au garage pendant plusieurs jours : il est possible de tout louer (locationentrevoisin.com). Certains proposent aussi de louer leur chambre ou appartement comme le font les hôteliers (airBnB.fr). Les propriétaires du bien rentabilisent leurs achats tandis que  les intéressés font des économies.

L'échange / le troc, symbole par excellence des crises.

kazeco conso collaborative1« Je te cuisine 2 repas et tu répares la fuite de mon lavabo ». Voilà ce qu'on peut entendre aujourd'hui. Un service donné pour un service rendu : ces propositions sont désormais rentrées dans les mœurs et se pratiquent de plus en plus.

Le troc est très utilisé par les femmes qui renouvellent ainsi leur garde-robe ou celle de leurs bambins. Mais en réalité, tout s'échange : les livres, la presse écrite, les DVD (sites web ziloc, eloue) … ! Les sites d'échange de biens immobiliers sont, eux aussi,  de plus en plus nombreux : chaque famille va passer ses vacances dans la maison de l'autre... C'est une façon de consommer en pleine conscience de ses actes, sans répercutions néfastes et tout en faisant des économies.

Le don

kazeco conso collaborative4Les plus altruistes (ou les plus sentimentaux) chercheront à donner plutôt que de jeter : donnons.org recense les propositions de dons de la France entière mais son champ d'action est  local. Vous y trouverez des objets de récup' ,  atypiques …ou du quotidien, ce qui fera très certainement le bonheur de nombreux internautes.

Née d'une nécessité économique, la consommation collaborative va au-delà de l'échange en lui-même, c'est véritablement un moyen de se retrouver, de partager ses convictions (le respect, la solidarité, l'éthique...) et de surveiller ses finances tout en épargnant la Terre du gaspillage et du pillage incessant dont elle est victime.

Lyla Grabsia

Lylagrabsia@live.fr