La cigarette électronique : une alternative au tabagisme?

cigel3Le phénomène n'a pas pu vous échapper : la cigarette électronique ou la e-cigarette est sur toutes les lèvres … ou presque au grand dam des industriels du tabac.

Plus qu'un effet de mode, ce véritable engouement a permis de faire reculer les ventes de cigarettes de 7,6%. L'augmentation régulière du prix (le paquet atteint aujourd'hui les 7 euros) explique la  diminution de consommation, explique l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) . Une enquête effectuée fin 2013 par un organisme scientifique auprès de 2 000 individus de 15 à 75 ans confirme le boom sans précédent de la e-cigarette. En effet, si près de 9 millions l'ont essayé, un à deux millions de Français l'utiliseraient quotidiennement. Des boutiques fleurissent à tous les coins de rue, chacune rivalisant d'originalité pour proposer des arômes particuliers (chamallow, vanille, banane …) et des objets attractifs.

cigel2Créée dans le milieu des années 2000, la e-cigarette reproduit les sensations d'une cigarette classique. Il en  existe 2 types : la jetable et la rechargeable (sur secteur ou câble USB). Cette dernière est composée d'une batterie, d'un clearomiseur (contenant la résistance et le liquide) et d'un embout permettant d'aspirer la vapeur, créée par le clearomiseur. Le liquide est composé de propylène glycol et/ou glycérine végétale, de substances aromatiques (vanille, fraise, menthe …), d'un peu d'alcool et/ou d'eau purifiée et peut  contenir -au choix- de la nicotine, à plus ou moins forte dose. 

Certains « vapoteurs » (fumeurs de cigarette électronique) n'ont pas forcément stoppé la cigarette mais ont fortement diminué leur consommation de tabac. Le nombre de fumeurs se réduit-il  pour autant ? Seul 1% des sondés « déclare avoir totalement arrêté de fumer grâce à la cigarette électronique », l'impact sur le nombre de fumeurs est assez limité , selon l'OFDT. Mais c'est suffisant pour affirmer que le nombre de fumeurs diminuerait : en effet, ils étaient près de 34%* en 2010 alors qu'ils ne seraient plus que de 26% à 29%*  actuellement, soit près de 14 millions de fumeurs.

N'oublions pas que chaque jour 200 personnes  meurent du tabagisme en France tandis que le tabagisme passif tue chaque année de 3000 à 5000 personnes.

(* population interrogée de 15 à 75 ans)

 

Lyla Grabsia

lylagrabsia@live.fr