Economie et Mode

La beauté mise en boite

Incroyable phénomène que celui des box beauté…et il en existe de toutes sortes de nos jours (gambettes box, gourmet box…pour n’en citer que quelques unes).
L’apparition des Beauty BOX date de 2010, année de la création de Birchbox par Katia Beauchamp et Hayley Barna, alors étudiantes à la Harvard Business School. Ces boîtes représentent une nouvelle opportunité pour le e-commerce. Le principe en est simple: par un système d’abonnement, des produits surprises (initiallement tailles d’essais et dose d’essai) sont envoyés tous les mois aux souscripteurs. C’est aussi une façon innovante pour les marques de toucher leurs cibles, avec un nouveau mode de diffusion de leurs échantillons.

Comment cela fonctionne?


Sur le web social, les boites beauté ont une place majeure au sein des communautés dédiées à la mode, à la beauté bien sur mais aussi sur les sites dédiés aux loisirs créatifs et a la décoration.

Chez les spécialistes de la beauté qui constituent leur cœur de cible, les Birchbox, Glossybox ou My Little Box… établissent des records de visibilité, avec une présence dans près d’1 conversation sur 30 en 2014. Les amatrices et amateurs de mode ne sont pas en reste, et discutent du sujet dans 1 conversation sur 250.  Des chiffres comparables avec ceux des communautés e-mamans (1 conversation / 300) ou design (1 conversation /1000). La visibilité des boites beauté dans la presse féminine online est également remarquable, avec 1 publication sur 400 dans Marie Claire, Grazia, Avantages ou encore Femme Actuelle.

 elo 1

Extraire des insights consommateurs

Quelle valeur tirer de ces conversations pour les distributeurs de ces boites?
Elles leur permettent tout d’abord de mieux comprendre l’expérience produits de leurs clienteles et d’apprehender les bénéfices qu’elles tirent de ce mode de consommation.

 

Manager sa relation clients

Si les produits contenus dans les boites beauté sont des échantillons offerts par les marques, leur valeur est loin d’être négligeable aux yeux du web social.
Ils obtiennent une attention toute particulière de la part d’une communauté très active de bloggeurs et bloggeuses spécialisés, qui proposent une évaluation publique et permanente de la qualité de chaque offre.
Pour illustrer ce propos: toutes les semaines, on compte plus de 8 000 prises de paroles spontanées de consommateurs français de boites beauté sur Facebook, Instagram et Twitter. Des centaines de messages quotidiens sur les réseaux sociaux, qui sont autant d’opportunités d’optimiser les processus CRM et Sales pour les marques.
Web social et evenement
Des centaines de messages quotidiens qui permettent aussi de relayer l’information et d’évaluer la performance des événements organisés par les marques. Du 5 au 24 décembre 2014, Birchbox a déploye son premier pop-up store rue Turbigo dans le 1er arrondissement de Paris avec 3 semaines d’ateliers professionnels pour ses consommatrices. En parallèle, elle met en place à partir du 12 décembre un distributeur de kits cosmétiques Gare Montparnasse : “Birchbox on the go”. Ces deux dispositifs génèrent une performance earned media intéressante avec plus de 2 000 retombées en un mois, toutes plateformes confondues.
Glossybox quant a elle, passe le cap de la rentabilité
La société berlinoise de box beauté Glossybox a annoncé avoir été rentable sur chaque mois de 2014 avoir clôturé l’année avec « une rentabilité à sept chiffres (en euros). »

elo0 

Début 2013, l’entreprise avait engagé une restructuration importante. Ce processus de transformation a été achevé au premier semestre 2014. «  La société est aujourd’hui moins centralisée, son efficacité et ses procédures ont été améliorées, et un accent sur les dix principaux pays a été établi,  » explique Glossybox dans un communiqué.

Résultat, bien que la base de clients ait augmenté de plus de 25%, les coûts marketing ont été réduits de 33 %.

Glossybox insiste aussi sur l’amélioration de la satisfaction de sa clientèle qui a progressé, en moyenne, de 68% en 2013 à plus de 80% en 2014.

 

 elo1

 

« Nous profiterons pleinement de ces possibilités pour travailler sur la réalisation de notre vision - devenir le leader des box-beauté à travers le monde - une réalité qui ne saurait tarder, » a commenté Charles von Abercron fondateur et CEO de Glossybox.
Glossybox est présente dans plus de dix pays comme l’Allemagne, les États-Unis, le Royaume-Uni et la France.