Immobilier : Bulle ou pas Bulle?

Les prix de l’immobilier en France sont parmi les plus hauts des pays développés, aussi bien en valeur absolue que relativement au pouvoir d’achat, et c’est aussi un des rares pays où l’immobilier est encore proche de ses plus hauts niveaux historiques, les autres ayant connu une baisse par rapport à leurs niveaux précédents la crise financière de 2008.

Les prix parisiens (8 000 € / m2) sont ainsi proches de ceux de Londres (10 000 € / m2), et deux fois plus élevés que ceux de Berlin et Munich (4 000 € / m2), alors que la croissance de l’économie allemande est bien plus forte, et des autres grandes capitales européennes.

A part le facteur démographique (la natalité française est la plus élevée d’Europe et la population de la France est en croissance constante), d’autres facteurs spécifiques expliquent cette bonne tenue par rapport aux autres pays d’Europe :

Dans un pays où la croissance est proche de zéro et où l’endettement de l’état ne cesse de progresser, les perspectives de l’immobilier deviennent pourtant moins favorables en raison :

cr2

Source: Conseil général de l’environnement et du développement durable

La tendance longue à laquelle on rapporte l’indice des prix et des loyers est le revenu disponible par ménage.  La tendance longue à laquelle on rapporte le montant des ventes de logements anciens (somme du montant de toutes les ventes) est l’indice des prix à la consommation majoré de 4,9% par an (croissance moyenne constatée de 1970 à 2000)

logo amc1logo amc2

www.amcinvest.fr