Kazeco News

Grève à Air France : causes et conséquences

kazeco air france 2Depuis le 15 septembre 2014,  les pilotes d’Air France sont en grève, plongeant nos chers voyageurs dans un K.O total. En effet, la grève des pilotes, c’est déjà 65 000 passagers touchés et entre 50 et 70% des vols annulés. La situation qui dure depuis maintenant neuf jours semble s’enliser et la volonté d’aboutir à un accord est de plus en plus remise en cause. Ce blocage prend de l’ampleur : Air France perd énormément d’argent, les investisseurs perdent confiance (-5,3% pour l’action Air France KLM en 5 jours) mais bien plus encore, cette grève qui pèse sur les comptes de la compagnie inquiète le gouvernement.

Tout d’abord qu’est ce que la grève d’Air France? C’est un taux de grévistes à 75%. Mais de quoi ont ils peur ? La réponse c’est le low cost, une aubaine pour les voyageurs mais qui affecte sérieusement le secteur aérien. Le low cost, c’est pouvoir s’envoler pour les plus grandes villes d’Europe pour quelques dizaines d’euros et parcourir le monde à des prix défiants toute concurrence. Pour proposer des prix aussi bas, les compagnies doivent réaliser des économies en employant moins de personnels (surtout au sol), réaliser un maximum de voyages (plus d’heures de travail), et faire payer tous les services annexes (boissons, bagages etc.).

Pour revenir sur Air France, ce qui pose problème c’est le projet Transavia. Ce plan de développement de sa filiale low cost en Europe. Mais les pilotes d’Air France, dans un souci de dégradation de leurs conditions de travail s’y opposent… et fortement !

kazeco air france 5Et oui ! Pour chiffrer le conflit, la grève d’Air France coute près de 100 millions d’euros à la compagnie. Pour les voyageurs, plus d’un vol sur deux est annulé et pour les agences de voyage, en dépit des difficultés à trouver des vols de remplacement, c’est 5 millions d’euros de frais supplémentaires. Mais ce qui inquiète le plus c’est le redressement financier d’Air France mis en péril si la grève persiste. Car Il ne faut pas l’oublier, Air France c’est 27 milliards d’euros de chiffre d’affaires soit 0,57% du PIB français et 356 000 emplois.

Le problème qui persiste dans ce blocage vient sans doute d’un grand manque de communication interne. Le projet Transavia Europe a été imposé par la holding Air France/KLM et Alexandre de Juniac. Contrairement à la compagnie Air France, la holding n’a pas d'interlocuteur direct. Elle n’a donc pas négocié avec les syndicats et ainsi n’a pu obtenir l’accord des pilotes même si le projet, au fond, n’était pas si mauvais. De plus, le fait de l’apprendre par la presse en début septembre n’a fait qu’augmenter la méfiance des pilotes.

On assiste à un réel bras de fer entre les syndicats et Alexandre de Juniac, le PDG d’Air France. L’un comme l’autre estime qu’aucun effort n’est fait. Pourtant le 22 septembre, à la télévision, Alexandre de Juniac propose une suspension du projet Transavia Europe.

kazeco air france 3

L’Etat, actionnaire d’Air France à hauteur de 16%, s’inquiète et  multiplie les appels à la fin de la grève. Valls a déclaré : « il est temps de trouver la solution de sortie et j’en appelle à la responsabilité de chacun et notamment des pilotes ». La proposition d’Air France a été jugée "raisonnable", le 1er ministre espère une sortie du conflit rapide.

Air France qui vient à peine de sortir du rouge après dix ans de déficit est frappée par un conflit social qui vient ternir une fois de plus l’image de la société.

Résultat d’une crise économique mondiale ? Le low cost fait mal aux grandes compagnies qui n’ont pas d’autres choix que de s’aligner ou de réviser leur stratégie pour sortir de la crise. Mais à quel prix pour les employés? Travailler plus et perdre quelques avantages ou bien perdre son emploi dans un contexte économique plus que difficile.

 

Florian Pavia

Florian@kazeco.com