Fitness et Innovation : un cocktail à la mode

Dans notre société, le corps est au centre de bon nombre de préoccupations. De plus en plus dans la recherche d’une minceur trop maladroitement associée à de la remise en forme, les hommes et femmes de nos jours se lancent dans une rude bataille contre eux-mêmes. Dans cette lutte, viennent le plus souvent le régime, le footing et le sport en salle. Si le premier nécessite un suivi, que le second peut paraître monotone et reste impraticable par mauvais temps, le troisième semble le meilleur compromis et elles ne cessent d’évoluer pour le plus grand bonheur de leurs adhérents. Un vrai business.

Le sport est un levier de croissance économique pour chaque pays, que des évènements, comme récemment la coupe du monde de football ou les Jeux Olympiques de Sotchi, viennent renforcer. Tout du moins temporairement. Toujours à la recherche de la perfection, venant parfois d’une envie d’éliminer les kilos en trop avant l’été ou de séduire, les hommes et femmes modernes souffrent bien trop souvent d’un mal être qu’ils tentent de réduire à néant dans les salles de sport.

Un sondage Toluna/Sport.fr pour Healthcity indiquait qu’en France, une personne sur 2 avait pratiqué du fitness, de la gym ou de la musculation en 2012, dont 55% en salle de sport, principalement pour se maintenir en forme, se muscler, se défouler ou maigrir. Comment les français et françaises choisissent-ils leur salle de sport? En premier lieu, le tarif est le premier point crucial, viennent ensuite l’ambiance, le nombre et horaires des cours, la facilité d’accès et la diversité des activités.

Si l’on peut voir des salles de fitness apparaître à tous les coins de rues, elles font face à une concurrence grandissante. Pour ne pas se faire « manger » par les grands groupes qui cassent les prix, et pour continuer à attirer des français dont l‘humeur et la motivation sont trop changeants, elles doivent sans cesse évoluer et proposer des nouveautés.

Les machines sont de plus en plus perfectionnées et permettent aux adhérents de sortir de la routine quotidienne et de choisir une salle plutôt qu’une autre. Quelles machines sont « révolutionnaires » pour l’industrie du fitness?

fitness1Il y a par exemple les machines Gym 80 International qui mesurent d’elles-mêmes la capacité de puissance de l’utilisateur et s’adaptent donc en fonction. Elles permettent de ne pas stagner en progression et de franchir des paliers plus facilement.

Les machines fonctionnant au « Green System » (au système vert). Elles sont axées sur l’écologie et stockent l’énergie fournie par les utilisateurs pour la réutiliser ensuite. Il y a donc une forte réduction de la consommation d’électricité qui pourrait diminuer les tarifs des salles (on peut au moins y croire).

La pratique du fitness ou de la musculation peut, si mal exécutée, s’avérer dangereuse, ce n‘est pas un secret. Pour pallier aux éventuels maux de dos et autres, les appareils Itensic permettent de travailler les abdominaux en toute sécurité. Le dos est bien maintenu et les muscles sont ciblés pour de bons résultats.

L’innovation la plus « poussée » est celle des tapis de courses Elevation Series Discover SE équipés d’écrans tactiles reliés à internet. La course a été étudiée spécialement pour reproduire le plus fidèlement possible la réalité. L’écran quant à lui permet de visionner un parcours ou encore de naviguer sur internet en faisant son sport. Une bonne manière de lutter contre la monotonie des tapis de course et de trouver le temps moins long. Lier l'utile à l'agréable comme on dit.

Enfin, le portique Queenax TRX est une structure permettant de faire des chorégraphies et exercices presque en apesanteur grâce à ses élastiques et bandes liées à son armature. Une façon originale et ludique de faire du sport.

fitness2envies de chacun. Ainsi, nous avons pu constater ces derniers temps l'émergence de nouveaux types de cours. La Zumba, fitness alliant chorégraphie et cardio, a gagné sa place et fait un grand nombre d’adeptes. Les cours de Body Pump de même, tout comme le Bodyvive Active (mélange de cardio, force et tonification ciblée) ou les exercices de cardio training comme le Cardio Bike  (cours de vélo à intensité variable et en musique) sont venus rendre plus attractifs les cours collectifs qui, il y a peu, étaient encore cantonnés au Yoga et au Stretching.

Tout cela permet de varier les plaisirs et d'attirer un plus grand nombre de motivé(e)s. La danse est venue se greffer aux salles, les vélos, alors sans grand intérêt, ont trouvé une deuxième jeunesse, tout comme l'aérobic version 2.0 venu remettre au goût du jour les cours de Véronique et Davina.

Pour les « allergiques » aux salles de sport préférant se dépenser seuls, il existe aujourd’hui des évolutions notables sur le matériel, notamment au niveau du footing, où les chaussures sont de plus en plus performantes mais aussi au niveau des applications pour Smartphones permettant de contrôler les efforts fournis et d’enregistrer les progrès effectués. Pour autant que l’on aime courir et rester dans sa bulle. Après tout, on n’est jamais mieux servi que par soi-même.

Le sport est aujourd'hui un état d’esprit, un concept qui est ancré dans la vie de chacun. En témoigne l’utilisation des vêtements « sportswear » dont les chaussures sont achetées à des fins sportives seulement 1 fois sur 3. Peut-être nous habillons nous en tenue de sport pour nous donner bonne conscience. Une chose est sûre, l’essor des salles de sport est bel et bien un bon indicateur de la motivation de chacun. Attention néanmoins au caractère des français, qui sont très versatiles et aiment essayer beaucoup de sports, mais se découragent vite. Le meilleur exemple en est l'engouement autour du golf dans les années 80 et les millions investis pour pas grand-chose, la "bulle du golf" s'étant rapidement dégonflée. Les sports « tendance » peuvent donc rapidement ne plus être à la mode.

Manuel Orengo

manu@kazeco.com

Sport Eco - kazeco.com