FCPI et FIP : faut il investir?

Investir dans des FCPI ou dans des FIP offre une réduction de l’impôt sur la fortune (ISF) très attractive; toutefois, cet investissement implique:

- D’accepter un blocage de son investissement pendant plus de 5 ans
- D’accepter le risque inhérent aux investissements en actions
- De n’investir qu’une petite partie de son patrimoine puisqu’il s’agit d’un investissement risqué et à long terme
- De choisir une société de gestion ayant un vrai savoir-faire dans les investissements en entreprises non cotées

Rappel de l’avantage fiscal pour l’ISF (la question de l’impôt sur le revenu sera abordée dans un prochain article) :

La souscription doit être faite :

- avant l'envoi de la déclaration d'impôt sur le revenu pour les patrimoines de 1,3 à 2,57 millions (puisque l'ISF est déclaré dans ce cas sur la déclaration d'IR), c’est-à-dire avant le 20 mai 2014 pour les déclarations papier, et jusqu’au 10 juin 2014 pour les déclarations sur internet (selon les départements)

- avant l’envoi de la déclaration d'ISF pour les patrimoines supérieurs à 2,57 millions (puisque dans ce cas il y a une déclaration spécifique pour l’ISF), c’est-à-dire le 16 juin 2014

La réduction d'impôt sur la fortune est égale à 50% du montant investi en entreprises éligibles, ce qui correspond pour la plupart des fonds à 45% de réduction du montant souscrit (les fonds gardant une part de liquidités)

Le maximum de réduction d’impôt est de 18 000€, ce qui correspond donc à un montant investi de 40 000€

Autres avantages:

- pas de taxation des plus-values : ce qui est un avantage très important par rapport aux plus-values sur actions et fonds d’actions classiques qui sont imposés jusqu’à 45% (taux marginal le plus élevé de l’impôt sur le revenu)
- les montants investis sortent de l'assiette ISF (ce qui représente un gain pouvant atteindre 1,5% / an supplémentaire pendant les 7 ans du produit)

Nombreuses sont les sociétés de gestion de FCPI et de FIP qui ne disposent pas des moyens suffisants pour gérer efficacement des fonds investis dans de petites sociétés non cotées, en raison des encours très faibles qu’elles récoltent sur ce type de fonds.

Les performances des FCPI et FIP sont donc généralement décevantes, exceptées pour quelques sociétés de gestion spécialisées dans le « private equity » : il convient, par conséquent, de choisir avec soin celles-ci.

Voici le « top 5 » des sociétés de gestion de FCPI/FIP pour les fonds déjà arrivés à maturité :

les meilleurs fcpiSource : Sicav Online  - Avenir Finance

Bonne semaine

logo amc1logo amc2

www.amcinvest.fr