Faites vos jeux !

La coupe du monde de football a débuté depuis plus de 10 jours déjà au Brésil. Si certaines équipes comme le Brésil, le Mexique, la Belgique ou les Pays-Bas pour ne citer qu'elles, sont déjà qualifiées, elles n'ont pas réussi que cet exploit. En effet, elles ont fait gagner plusieurs personnes! Et il n'y a pas que ces équipes, les éliminées sont aussi à l'honneur.

Ces dernières années, les paris en ligne se sont immiscés dans le quotidien sportif en France et ils ne cessent de croître. A peine une semaine après le début de la coupe du monde, on enregistrait 19.5 millions d'euros de paris en France. Le tout, en à peine 13 matchs. Soit, en comparaison à la coupe du monde 2010, une augmentation de 6 millions d'euros sur la même période. Néanmoins, selon l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) la mise moyenne est conforme aux matchs de Ligue 1 (entre 10 et 19 euros par match).

24062014

Les sites de paris ont enregistré une forte augmentation de leur nombre d'abonnés depuis le début de la compétition. Les parieurs se transforment en Madame Soleil pour tenter de deviner, par n'importe quel moyen, quelles seront les issues des matchs? Quel joueur ouvrira le score? Ce joueur marquera-t-il un doublé? Qui sera éliminé? Bref tout est possible. Mais est-ce rentable? Certain diront "oui" et d'autres le contraire bien évidement.

Qui a raison alors? David Sally et Chris Anderson ont effectué de multiples calculs, publiés dans leur livre "Why everything you know about soccer is wrong" ("pourquoi tout ce que vous savez à propos du football est faux"). On y apprend beaucoup de choses intéressantes, notamment qu'il y a une "logique mathématique au caractère aléatoire des buts". Ils ont ainsi pu déterminer une tendance sur le nombre de matchs sans buts ou de victoire de l'équipe ayant ouvert le score. Mais on y apprend d'autres choses, comme le fait que le football est le moins prévisible. En effet, dans ce sport le favori gagne seulement 50% du temps, contre jusqu'à 70% dans les autres sports. Les bookmarkers pensent clairement que le football est plus soumis à la chance que les autres.

On comprend donc aisément les enjeux, non sportifs, que peuvent représenter un but, un carton rouge, ou une élimination de la coupe du monde. Je suis prêt à parier que les sites de paris en ligne encaisseront le jackpot…

Manuel Orengo

manu@kazeco.com

Sport Eco - kazeco.com