L'entreprise à la Une

Des entrepreneurs internationaux plus fortunés en 2014

Comme chaque année, l’agence Bloomberg établit la liste des 400 personnes les plus fortunées au monde avec l’évolution sur les 12 mois passés. Globalement, leur fortune s’est accrue de 92 milliards de dollars pour s’établir au chiffre mirifique de 4100 milliards $.

La star incontestée cette année reste Jack Ma, le célèbre professeur d’anglais qui a fondé Alibaba en 1999 et dont l’introduction en bourse réussie à New York lui a permis d’augmenter sa richesse personnelle de 25 milliards $.

bill gates
L’homme le plus riche du monde reste Bill Gates, co-fondateur de Microsoft qui devance le fameux investisseur Warren Buffett.

zuckerberg
L’autre grand gagnant de l’année est Mark Zuckerberg avec 10 milliards $ de plus puisque l’action Facebook a atteint un record de cotation à la clôture du 22 décembre dernier.

En revanche, les grands perdants restent les oligarques russes en raison des sanctions prises contre la Russie pour la guerre et la forte baisse des prix du pétrole depuis juin. Mais certains entrepreneurs américains ont également souffert comme Sheldon Adelson, le patron de Las Vegas Sands dont l’action a perdu près de 25% de sa valeur en raison d’une baisse des revenus dans les casinos du groupe. Jeff Bezos, patron d’Amazon dont la valeur a également tangué cette année.

batista

Si les grands patrons chinois ont bien progressé dans l’ensemble en 2014 avec 48 milliards de fortune estimée additionnelle, certains membres de famille font leur apparition cette année pour la 1ère fois. Il s’agit notamment des héritiers d’Hélène Pastor, assassinée sauvagement en mai dernier dans un parking, qui se partagent 13 milliards $ essentiellement grâce à l’immobilier. La famille Batista au Brésil avec ses 5 membres milliardaires fait également son entrée en ayant créé à coups d’acquisitions ciblées le 1er producteur mondial de bœufs et dont l’action a gagné 30% à la bourse de Sao Paulo.

A noter enfin que le raffermissement du dollar contre les principales devises mondiales et l’amélioration des prix dans l’immobilier notamment aux Etats-Unis et au Royaume a permis à certains investisseurs d’engranger des plus-values potentielles significatives.

De quoi faire rêver certes en ces derniers jours de l’année sans pour autant oublier la philanthropie…

Julien Abitbol