Coupe du Monde : des retombées économiques mitigées

A l'heure où le Brésil est en pleine effevescence à quelques heures du coup d'envoi du deuxième match de la Seleçao, les projections économiques vont bon train, et les conclusions ne sont pas brillantes.

Actuel hôte de la coupe du monde de football et prochainement des Jeux Olympiques (2016), le Brésil a procédé à des investissements massifs. Mais ces sommes n'auront que peu d'impact d'un point de vue économique.

Euler Hermes (premier assureur-crédit mondial) estime que l'impact a été limité sur le PIB et sur la croissance du pays, de l'ordre respectivement de 0.1-0.15 point de pourcentage (pp) par an et 0.5-0.8 pp par an. Faible augmentation donc, qui devrait s'estomper progressivement après 2014. D'un point de vue emploi, les autoritès estiment à 700.000 le nombre d'emplois créés, mais la majorité restant temporaire, une fois les projets achevés, ils disparaîtront.

Ces deux évènements mondiaux créeront plus d'inflation que de croissance dans le pays, déjà en proie à de sérieuses tensions par le biais de manifestations "anti-mondial".

 ecobrazil

En revanche, selon une étude commandée par la FIFA, tout n'est pas noir en revanche. Le mondial de football va, à lui seul, fortement stimuler le secteur touristique avec plus de 3.7 millions de visiteurs sur la période du mondial. Cette même étude indique que chaque touriste dépenserait en moyenne 2.500 dollars durant ce séjour, générant ainsi plus de 9.2 milliards de dollars. Une information à mettre au conditionnel.

 

Pour tirer des conclusions précises et définitives, il faudra attendre que les comptes publics soient dévoilés (vers la fin de l'année). A titre de comparaison, le mondial 2002 au Japon et en Corée du Sud a eu un impact de 11.86 milliards de dollars sur l'économie. Celui de 2006 (Allemagne), 14.11 milliards de dollars et celui de 2010 (Afrique du Sud) 5.62 milliards de dollars. Pour le Brésil, le suspense reste entier.

En attendant: place au spectacle!

 

Manuel Orengo

manu@kazeco.com

Sport Eco - kazeco.com