Kazeco News

Charlie Hebdo : pas de trêve dans la traque des frères Kouachi

charlie hebdo paris shooting shots fired hostages taken kouachi brothers manhunt

Vendredi matin, un important échange de coups de feu s’est produit au nord-est de Paris, à hauteur de Dammartin-en-Goële, à proximité de la zone où le Raid et le GIGN sont mobilisés pour tenter d’arrêter Saïd et Chérif Kouachi, les deux suspects dans l’attentat perpétré mercredi contre le journal satirique Charlie Hebdo. L’attaque aurait fait deux morts et vingt blessés.

Dans la matinée, plusieurs hommes à bord d'un véhicule ont tiré en direction des forces de l'ordre après une course poursuite sur la nationale 2. Selon les premières informations, le véhicule aurait été volé à 8h40, à Montagny-Sainte-Félicité, dans l’Oise, par deux individus armés de pistolets automatiques. Ces derniers correspondraient au signalement des frères Kouachi.

Plus tard dans la matinée, une prise d’otages a eu lieu dans la zone industrielle de Dammartin-en-Goëlle sans pour autant que la présence des deux frères sur le lieu ait été confirmée. Les deux individus se seraient réfugiés au sein de Création Tendance Découverte, petite entreprise de cinq salariés. Les négociations se poursuivraient en ce moment même avec le GIGN assurent Le Figaro et I-Télé. Dans les zones alentours, aux abords de Paris, des dizaines de camionnettes de gendarmes et de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) sont mobilisées pour tenter de retrouver les deux individus.

Mercredi 7 janvier en fin de matinée, deux hommes cagoulés sont entrés dans les locaux de Charlie Hebdo, armés d’armes automatiques et d’un lance-roquettes. La fusillade a causé douze morts et une dizaine de blessés. Parmi les victimes, deux policiers et les célèbres dessinateurs Cabu, Charb, Wolinski, Tignous ainsi que Bernard Maris, économiste et actionnaire du journal satirique. 

 L.P