C’est qui le pigeon ?

Avant d’être un patron en colère s’indignant contre les réformes fiscales du gouvernement Ayrault, le pigeon était aussi l’auxiliaire idéal des services postaux, des armées, ou encore des spéculateurs en bourse. Kazeco revient sur le pédigrée de cet animal injustement raillé.

Le pigeon voyageur, serviteur de choix

14 pigeon 1 Le pigeon voyageur n’est pas un animal lambda, mais une race d’oiseau, appartenant le plus souvent à l’espèce du pigeon biset (Columbia livia). Ses performances lui ont confèré un rôle majeur dans l’histoire des télécommunications. Un pigeon voyageur peut parcourir plus de 1200 km en 16 heures. Doté d’un bon entraînement, il peut partir et revenir à sa base rapidement et assurer ainsi un taux de réussite exceptionnellement élevé sur une longue série de missions. Ces données peuvent paraître triviales aujourd’hui, mais elles inspirèrent les grands chefs militaires de leur temps. Charles Martel à la bataille de Poitiers en 732, les seigneurs arabes pendant les Croisades, les Communards de 1870, les soldats de la bataille de Verdun, tous purent compter sur le volatile chargé de délivrer des messages aux centres de commandements et aux troupes de soutien.

14 pigeon 2 

Après tout, avant d’être le héros de Vaillant, pigeon de combat ! Vaillant (matricule n° 787.15) était bel et bien un héros de la Première Guerre Mondiale cité à l’Ordre de la Nation. L’armée française continue d’ailleurs de rendre hommage à l’espèce et maintien au sein du 8ème régiment de transmissions basé à la forteresse du Mont-Valérien un colombier de 150 pigeons. Si une telle espèce devint si vite l’auxillaire du soldat, elle devint aussi l’instrument des commerçants et des spéculateurs avisés, toujours en recherche de plus d’informations et de vitesse.

 

Le pigeon au service du marché et des spéculateurs

14 pigeon 3 Les bateaux de commerce avaient pris pour habitude d’utiliser des pigeons voyageurs avant même d’arriver au port. L’information rapide permet de préparer les cours en amont, de donner des indications utiles aux négociants, voire de vendre la marchandise avant même qu’elle n’arrive au port, aubaine autrefois inespérée. Au milieu du XIXème siècle, fortement sollicitée par le commerce maritime, Anvers devint ainsi la première ville colombophile au monde avec 25.000 pigeons voyageurs dressés.

Mais si le monde du commerce en fit bon usage, les univers de la presse et de la finance firent du pigeon un élément essentiel de leur stratégie.

Charles Havas (5 juillet 1783 : Havas, magnat des médias) leur fait confiance à partir des années 1830 pour assurer la liaison entre la bourse de Paris et celle de Londres. A leurs pattes, de petits feuillets listent les cours à l’ouverture de la bourse de Londres, secteur par secteur, et permettent une spéculation efficace sur la place de Paris. Aux Etats-Unis, Daniel H. Craig, futur patron de l'Associated Press, utilise les capacités du volatile entre les ports de New-York et Boston pour transmettre les nouvelles dont les spéculateurs de Wall Street sont friands. Paul Julius Reuter, quant à lui, fonde son agence presse à Aix-la-Chapelle d’où il organise un service de 200 pigeons voyageurs diffusant ses correspondances jusqu’à Bruxelles.

Si les pigeons voyageurs sont autant sollicités à l’époque, c’est qu’ils sont plus rapides que les chevaux ou le train postal et que jusqu’à la deuxième moitié du XIXème siècle, les liaisons télégraphiques restent lacunaires.

14 pigeon 4 Mais si un évènement a véritablement lié l’histoire du pigeon voyageur à celle des spéculateurs, c’est sans aucun doute au banquier anglais Nathan Mayer Rothschild qu’on le doit. En 1815, il utilise des pigeons voyageurs pour se tenir au courant des avancées de la bataille de Waterloo et agir avant tout le monde sur les cours de bourse. Il s’empare des actions de l’industrie anglaise et achète un maximum de titres d’emprunts d’Etat. Ces opérations ne durent que trois jours avant que la victoire des armées anglaises ne soit connue à Londres, mais ce laps de temps permet au banquier d’acquérir à bas coût un portefeuille d’actifs industriels incomparable. La revente de ses obligations d’Etat lui permettra d’engranger près de 600 millions de francs de l’époque, une fortune qui fera de lui un des hommes les plus puissants au monde.

L’anecdote veut même que l’usage du pigeon voyageur fut encore plus décisif que l’on croit. Un message tronqué en raison du brouillard aurait en effet été communiqué à Londres par voie de message télégraphique : Wellington defeated… (Au lieu de: Wellington defeated the French)

Les premiers mots transmis auraient participé de la panique à la bourse de Londres et donné le champ libre à la spéculation de Rothschild.

Même si aujourd’hui, certains historiens contestent les détails qui entourent la manœuvre spéculative du banquier, il n’en reste pas moins que l’usage des pigeons voyageurs dans le monde de la finance au XIXème siècle est avéré.

Et pour ceux qui se moqueraient encore…

14 pigeon 5 Le cas de l’homme d’affaires chinois ayant acheté à un colombophile belge un pigeon voyageur pour la bagatelle de 388.000 euros n’est pas un cas isolé. Le colombophile en question, Léo Heremans, a en effet vendu aux enchères le 13 mai 2013, une collection de 530 pigeons pour un montant record de 4.346.500 Euros.

 

Et là, je vous le demande, c’est qui le pigeon maintenant? Celui qui, comme vous et moi les chasse d’un mauvais coup de pied à sa pause déjeuner, ou celui qui les élève pour en faire des poules aux œufs d’or ?

 

Il faut dire que le succès actuel du volatile n’a pas de hasard. Il est en grande partie le fruit de la passion que les asiatiques vouent aux courses de pigeons. Rien qu’en 2013, le volatile a secoué l’actualité chinoise : affaires de dopage, vols de champions, et même une affaire de 1600 pigeons frauduleusement convoyés et finalement interceptés par les douanes chinoises… Les prix et les paris parallèles sur les courses atteignent également des records.

Bref, le pigeon est encore et toujours au centre des intérêts d’une petite minorité. Il drague avec lui une économie méconnue et qui comme tout autre connaît ses dérives et ses vices.

Aux courageux passionnés qui voudraient se lancer dans l'aventure de la colombophilie, nous ne dirons qu'une chose... Pigeons s’abstenir.  

 

David Dayan

david@kazeco.com

Le Saviez-vous ? - kazeco.com