Economie et Sport

Brisons la glace!

Les Canadiens de Montréal ou encore les Rangers de New York. Ces noms ronflants parlent à certains d'entre vous, et pour cause, il s'agit de grandes équipes de hockey sur glace évoluant outre-Atlantique. Elles évoluent dans la NHL (National Hockey League) en Amérique du Nord, qui contient les équivalents des plus grosses équipes de football européennes. Le Hockey sur glace est, vous l'aurez compris, très populaire aux Etats-Unis et au Canada. Pour autant, chez nous l'engouement est bien loin d'être le même. Une différence de culture que l'on ne demande qu'à inverser. C’est pas gagné… Immersion en terre glaciaire!

kazeco hockey1

Avant toute chose, le hockey c’est quoi?

C’est un sport trop peu développé chez nous, avant d’entrer dans le vif du sujet, un petit rappel s’impose. C’est donc, comme son nom l’indique, un sport d’équipe qui se pratique sur la glace, plus précisément sur une patinoire aménagée. Le but est de marquer en envoyant le palet, ou rondelle au Canada (non ne riez pas), dans le but adverse à l’aide d’une crosse. Les joueurs sont solidement équipés et se déplacent en patins à glace. Il est même fréquent, et n’en soyez pas étonnés, que des bagarres éclatent dans les grands championnats d’Amérique du Nord; un fait normal voire banalisé et même adoré de certains supporters.

Pourquoi ce mot Hockey? Ici, le trouble subsiste quant à son étymologie. Il viendrait soit du mot français d’origine germanique « hoquet » qui désigne un bâton de berger en forme de crochet, soit du mot Iroquois « Hoghee ». Depuis sa création, à la fin du XIXe siècle, il a fait un immense parcours pour devenir un sport Olympique en 1920.

Les présentations à présent faites, revenons-en à nos moutons.

kazeco hockey5Le hockey est très (trop) peu médiatisé en France, pourtant c’est le premier pays d’Europe à l’avoir pratiqué. Dans notre pays, le football, le rugby et le tennis prennent une place énorme dans le paysage audiovisuel, sans compter les événements qui viennent se rajouter et occuper le reste de l’espace disponible, comme les meetings d’athlétisme, le cyclisme avec le Tour de France et j’en passe. Le hockey possède sa propre Fédération depuis 2006 seulement (auparavant il dépendait de la Fédération Française des Sports de Glace) qui recense un peu moins de 19.000 licenciés. Ce chiffre paraît dérisoire comparé aux 20 sports les plus « populaires » en France en terme de licenciés. En tête nous avons (sans surprise) le football, suivi du tennis et de l’équitation. Le tir arrive 20ème avec plus de 154.000 licenciés. Le hockey est donc très loin derrière, et c’est un euphémisme.

kazeco hockey6En Amérique du Nord, la NHL est composée de 30 équipes; 23 américaines et 7 canadiennes, réparties en deux conférences (elles mêmes divisées en deux sous-catégories): la conférence Est (Atlantique et Métropolitaine) avec 16 équipes et la conférence Ouest (Centrale et Pacifique) avec 14 équipes. La valeur moyenne des équipes qui composent la NHL a augmenté de 18.6% par rapport à la saison précédente pour atteindre un nouveau record de près de 490 millions de dollars. Cette augmentation est en partie due à un nouvel accord avec le média canadien Rogers Communication en vue de la retransmission des matchs. Un deal à un peu moins de 70 millions de dollars par an. Trois équipes ont dépassé le cap du milliard de dollars. Ce sont les Canadiens de Montréal (1 milliard), les Rangers de New York (1.1 milliards) et, pour la 9ème année consécutive en première position, les Maple Leafs de Toronto (1.3 milliards). Le classement complet est ci-contre avec la position, le nom de l’équipe, sa valeur en millions de dollars ainsi que l’évolution en pourcentage par rapport à la saison précédente. Pour en arriver à ce calcul, le magazine Forbes, qui a présenté les résultats, explique que ce sont des valeurs d’entreprise, se basant sur les fonds propres et la dette du club (et du lieu où l’équipe joue, lorsque celui-ci est contrôlé par le même groupe). A cela s’ajoutent les recettes du club et les contrats publicitaires, toutes charges étant déduites du chiffre d’affaire. Pour couronner le tout, le résultat étant en dollar américain, le magazine a utilisé un taux de change CAD/USD à 0.93, soit 1 dollar canadien = 0.93 dollar américain. En bref, un joli calcul.

kazeco hockey3

A titre de comparaison, le Real de Madrid (club de football le plus riche au monde) pèse un peu moins de 519 millions d’euros, soit près de 650 millions de dollars. Le Paris-Saint-Germain, du haut de ses 399 millions d’euros, se classerait 11ème de la NHL, avec l’équivalent de 500 millions de dollars.

Si l’on prend les 6 clubs les plus riches de la NHL (les trois cités plus haut ainsi que les Blackhawks de Chicago, les Canucks de Vancouver et les Bruins de Boston) ils ont rapporté à eux six 346 millions de dollars soit 76% du bénéfice d’exploitation de la NHL sur la saison 2013-2014.

kazeco hockey7

Pour montrer à quel point le hockey a une place importante de l’autre côté de l’Atlantique, il existe à Toronto (province d’Ontario au Canada), un Temple de la Renommée du hockey, où des joueurs, des officiels ou encore des « bâtisseurs » (ce terme signifie des personnes en lien direct avec le hockey comme les entraîneurs ou propriétaires de franchise qui contribuent grandement à son développement), y sont inscrits aux côtés des trophées majeurs de la Ligue.

kazeco hockey4Le hockey est vraiment une fête chez les canadiens et les américains, une institution avec des rendez-vous incontournables comme, chaque année, le match opposant les meilleurs joueurs de chaque conférence qui a lieu à la mi-saison: le Match des Etoiles au Canada (ou National Hockey League All-Star Game aux Etats-Unis). Les entraîneurs et leur staff sont ceux dont l’équipe mène dans leur conférence respective au moment de l’événement. Chaque entraîneur choisi les joueurs qu’il veut pour le match et le public vote pour élire ceux qui seront titulaires au coup d’envoi. Toutes les recettes de ce match, vont au fonds de pension des joueurs de la NHL. Il existe une vrai cohésion entre le public, les joueurs et le staff.

Avec des stades dont les capacités d’accueil varient entre 15.000 et 20.000 places environ, les organisateurs se vengent sur les prix, rendant l’accès à ce sport (comme à d’autres aux Etats-Unis) élitiste. Une étude du revendeur de places TiqIQ nous montre que, pour assister à un match des Maple Leafs de Toronto, il faudra en moyenne débourser la modique somme de 373.50 dollars (!). Loin derrière se trouvent les Canadiens de Montréal (218.30 dollars, 6ème place dans le classement) et les Rangers de New York (217.97 dollars, 7ème place). Des prix qui n’ont pas d’équivalent en France, même dans les autres sports.

Les matchs de NHL sont de vrais spectacles, des divertissements où il fait bon venir en famille et passer du temps. Chaque match est un événement et c’est bien là le seul mal que l’on peut souhaiter à nos hockeyeurs en France.

Manuel Orengo

manu@kazeco.com

Economie et Sport - kazeco.com