Bel Air et sa nouvelle philosophie: casser ses prix de 30 à 40%

bel air2

La problématique de la perception du "juste prix" par les consommatrices de mode fait beaucoup parler. Bel Air a décidé d’en profiter. La griffe féminine qui était jusqu’à présent, plutôt haut de gamme a décidé de "descendre d'un étage" pour se rendre plus accessible à toutes les fashionistas; tout en optant pour un nouveau mode d'approvisionnement beaucoup plus raccourci, entre France, Espagne, Portugal, Tunisie et Maroc, au détriment de la Chine. Nous avons là, aujourd’hui, un Bel Air qui veut marquer les esprits, et se voit comme le "Free" du secteur textile.

Bel Air a donc opté pour un changement de modèle opérationnel dès cet été pour le lancement de la collection automne-hiver 2014-15 dans son réseau d'une trentaine de boutiques. Ce changement se traduit par la baisse des prix de 30 à 40%, s'appliquant à toutes les catégories de produits.

Nous pouvions voir jusqu’ici, des prix moyens d'environ 90 euros pour un t-shirt, des pantalons à 160€ ou encore des robes dont les prix débutaient à 200 euros. La marque espère ainsi augmenter le trafic dans ses magasins et conquérir une nouvelle clientèle.

eric sitruk_4546828Éric Sitruk, le PDG, évoque deux constats simultanés : une inflation des prix proposés par les marques, notamment à cause de la flambée des loyers selon lui, et dans le même temps, une clientèle qui a pris l'habitude de ne plus acheter qu'à prix réduits, en promotion ou en soldes.

Pour rompre cette "spirale infernale", selon Eric Sitruk, il faut donc afficher un prix plus abordable toute l'année, et moins se servir du levier des rabais. Bel Air ne compte ainsi plus pratiquer de promotions pour ne se servir que de la période légale des soldes, et sur beaucoup moins de pièces. A l'année donc, une marge certes réduite sur les prix initiaux, mais moins souvent rognée.

Car l'autre partie du changement est donc le raccourcissement de son circuit d'approvisionnement, qui lui permettra des délais beaucoup plus courts, mais aussi de travailler sur de plus petites quantités. Une meilleure gestion des stocks pour moins recourir aux soldes et avoir ainsi moins de frais de transport; Bel Air fait le calcul que le rapprochement et même la relocalisation d'une partie de la production en France lui seront bien plus favorables.

Bel air se lance dans une nouvelle ère. On ne peut lui souhaiter qu’une grande réussite !

 

Mélissa Allard
allard.melissa.contacts@gmail.com
Fashion/ Luxury Redactor & Personal Shopper & Community/ Web Marketing Manager