Economie et Sport

Beaucoup d’argent et un mensonge qui coûte cher

Samedi dernier au MGM Grand de Las Vegas aux États-Unis, avait lieu ce que tout le monde qualifiait de « combat du siècle » ou « fight of the century » dans la langue de Shakespeare. Les deux plus grands champions de boxe de leur génération, le Philippin Manny Pacquiao et l’Américain Floyd Mayweather s’affrontaient enfin, après 5 longues années d’attente, pour désigner qui est LE meilleur (désigné champion du monde des welters, comprenez moins de 67kg). Au final, c’est l’Américain qui a terminé le poing levé, désigné vainqueur aux points à l’unanimité, lui qui compte 48 victoires en autant de combats.

kazeco manny1

AFP PHOTO / JOHN GURZINSKI

Déjà le vendredi, la pesée des boxeurs avait fait salle comble et donnait le ton de cette rencontre. Il faut dire qu’à 10 dollars la place, les fans se sont jetés sur l’occasion, certains allant même jusqu’à revendre leur sésame au marché noir à près de 100 dollars. Les recettes de cette soirée devraient être reversées à des œuvres de bienfaisances (dont les noms n’ont pas encore été divulgués). 10.000 spectateurs étaient présents lors de cette pesée qui a vu l’arrogant Floyd Mayweather se faire huer suite à sa sortie médiatique où il s’est déclaré « plus grand que Mohammed Ali ». Manny « Pac-Man » Pacquiao s’est montré très décontracté devant une foule acquise à sa cause. C’était un peu comme si le gentil affrontait le méchant à en juger par la réaction du public. Ils étaient néanmoins, tous deux dans les clous concernant le poids, la balance ayant affiché 65,8kg pour le Philippin contre 66,2kg pour l’Américain. Il faut dire que Mayweather s’était bien préparé à la pesée, lui qui a payé un chef 180.000 dollars pour lui concocter des plats équilibrés durant 6 semaines.

Le samedi, le spectacle affiché lors du combat de 12 reprises n’a pas été du niveau escompté. Les 18.000 spectateurs présents ce soir là n’en ont pas forcément eu pour leur argent, même si l’excitation autour de la rencontre était à son maximum. La totalité des places s’était écoulée en l’espace de 15 minutes seulement ! Officiellement les prix oscillaient entre 1.500 et 7.500 dollars, mais sur le marché noir la moyenne était plus proche des 11.000 dollars, avec même, selon le magazine Forbes, un record à 100.000 dollar la place ! Outre-Atlantique, il était également possible de suivre le combat en pay-per-view. En effet, les boxeurs étant en partenariat avec HBO (Pacquiao) et Showtime (Mayweather), les téléspectateurs pouvaient suivre le match sur leurs écrans moyennant 90 dollars (100 dollars pour le voir en HD). Outre-manche c’est bien moins cher, puisqu’il fallait compter 25 dollars. En France, une semaine avant le combat c’est Ma Chaîne Sport qui a décroché le graal, devançant Canal+. Pour cela, la chaîne française aurait déboursé la coquette somme de 900.000 euros (tout de même).

La marque de bière mexicaine Tecate aurait déboursé 5.6 millions de dollars pour apparaître sur le ring. Un joli coup marketing quand on sait que les Latino-Américains sont de fervents supporters de Pacquiao. Les enchères se sont poursuivies aux abords du ring, plus précisément chez les bookmakers. Ces derniers ont enregistrés énormément de paris, dont ceux de stars qui ne s’en sont pas caché, comme par exemple le rappeur P.Diddy qui a parié 250.000 dollars sur Mayweather avec l’acteur Mark Wahlberg. Autre mise, cette fois bien plus conséquente, celle d’un autre rappeur, 50 Cent, qui a misé pas moins de 1.6 millions de dollars sur son ami Mayweather.

A l’issue de la rencontre, certaines célébrités se sont fendues de déclarations tranchantes sur les réseaux sociaux, à l’instar de l’ancien boxeur Mike Tyson qui a simplement écrit sur Twitter « nous avons attendu 5 ans pour ça… ». La défense de Mayweather étant pointée du doigt, lui qui a été accusé par certains de refuser le combat, s’accrochant à de multiples reprises à Pacquiao, parfois même à la limite de l’avertissement, sans pour autant être sanctionné par l’arbitre. Malgré des accélérations à la quatrième reprise puis à la neuvième, Manny n’a jamais été en mesure d’inquiéter Floyd, envoyant même la majorité de ses coups dans les gants de son adversaire du soir. Ce dernier se montrant même rapide, comparé au Philippin, lors de ses assauts. Si à la fin de la douzième reprise les deux boxeurs ont levé le poing, s’auto-adjugeant la victoire finale, c’est bien l’Américain qui a remporté ce « combat du siècle ». Pour l’anecdote, la ceinture qu’il a remportée est sertie d’émeraudes et vaut près d’1 million de dollars.

 kazeco manny2

Floyd Mayweather entouré de ses "supporters-people" (de gauche à droite) : Justin Bieber, Lil Wayne et 50 Cent (AFP - AL BELLO)

L’histoire aurait pu s’arrêter là si Pacquiao et son agence de promotion Top Rank n’avaient pas annoncé après le combat que le Philippin s’était blessé à l’épaule trois semaines avant la rencontre. Une blessure qui va l’obliger à s’écarter des rings et à se faire opérer. « Rien de bien surprenant dans un tel sport », me direz-vous. « C’est son problème s’il a combattu blessé ». Ou bien certains diront simplement que « c’est une excuse pour justifier sa défaite ». Ce serait petit sa part. Mais en faisant cette déclaration, Pacquiao risque la prison !

kazeco manny3

Photo : JOHN GURZINSKI / AFP

En effet, son staff le sachant gravement blessé (déchirure à l’épaule) ne l’a pas signalé et a même délibérément menti en remplissant le questionnaire de santé d’avant match. A la question ”Avez-vous souffert d'une blessure aux épaules, coudes ou mains qui nécessitent un examen”, Pacquiao aurait répondu « non ». Il n’aurait pas reçu d’injection d’anti-inflammatoires avant le combat et a précisé que la douleur s’est réveillée lors du troisième round.

Aux États-Unis on ne plaisante pas avec ça. Une plainte à l’encontre de Manny Pacquiao, de Michael Koncz (son manager), de Top Rank (le promoteur) et de Bob Arum et Todd duBoef (ses dirigeants) a été déposée au tribunal de Las Vegas par Stéphane Vanel et Rami Rahbaran. Les deux plaignants ont parié sur le boxeur et ont perdu. Ils ne lui réclament pas moins de 5 millions de dollars de dédommagement et axent leur plainte sur le fait que Pac-Man et son staff ont enfreint une loi du Nevada (État où a eu lieu le combat) en cachant délibérément la blessure. « Cette blessure pouvait nuire fortement à la performance », ont-ils dit selon The Guardian. La loi stipule que ce parjure pourrait valoir entre 1 et 4 ans de prison plus 5.000 dollars d’après The Telegraph. Après avoir encaissé plus de 100 millions de dollars, ce ne sont pas les 5.000 dollars qui vont effrayer le Philippin. Il n’empêche que cette plainte n’a rien d’une plaisanterie.

D’ici à ce que cette plainte soit relayée par d’autres parieurs il n’y a qu’un pas. Une chose est certaine, le combat du siècle n’a pas fini de faire parler de lui.

Manuel Orengo

Economie et Sport – Kazeco.com

manu@kazeco.com