Economie et Mode

Applications sante, quoi de neuf ?

Le pharmacien, prescripteur idéal d’applications santé ?
De plus en plus de laboratoires pharmaceutiques proposent des services à  destination des patients, voire même des usagers bien portants. Ces prestations ont pour but d’aider les utilisateurs au quotidien dans la compréhension de leur pathologie et dans la gestion de leur traitement.
Une étude menée par le Master Marketing Santé de l’Université Pierre et Marie Curie s’est intéressée au comportement du consommateur de santé vis à vis de ces prestations. Elle conforte l’hypothèse que le pharmacien présente un énorme potentiel pour leur bonne diffusion.
Tout d’abord, les sondés (patients et bien-portants) avouent connaitre très peu ou très mal ces services proposés gratuitement par les laboratoires. Ils sont seulement 20% à déclarer les utiliser. Autre donnée importante : 11% des répondants se déclarent prêts à utiliser spontanément ce type de service.
 
Mais ce sont 59% des personnes qui seraient prêtes à utiliser un service proposé par un laboratoire après discussion avec un professionnel de santé.
Le service idéal, défini par les sondés, est avant tout numérique (site internet ou application mobile), et il doit avant tout être supervisé par un professionnel de santé facilement accessible.
unknown 2
Le pharmacien apparaît alors comme le partenaire idéal. Car au-delà de sa proximité, le pharmacien bénéficie d’autres atouts :
  • la capacité à sélectionner les « bons » services
  • La confiance des patients-clients
  • Le volume : ce sont 4 Millions de Français qui rentrent chaque jour dans une officine.
  • La pharmacie, au sens large, voit son business model évoluer, de la vente de produits à la délivrance de solutions (un produit et son service associé). C’est un des rôles du pharmacien qui pourrait se développer dans les années à venir, avec l’essor de ces services, notamment numériques : la recommandation, et la supervision de services associés aux traitements.
Dans le même sens, Sanofi veut développer les partenariats dans la santé connectée. unknown 1
Le groupe veut se développer dans le numérique et la santé connectée en partenariat avec des start-up du secteur pour « accompagner » le médicament, son métier de base, a indiqué le directeur stratégie et innovation de Sanofi France, Gilles Litman.
« Le numérique ouvre un champ d’opportunités et d’amélioration pour la prise en charge de patients » et « en tant que leader de santé (…) on a un rôle à jouer absolument moteur dans ce domaine », a déclaré M. Litman.
Sanofi a « l’ambition de développer des solutions ou des services qui accompagnent les médicaments », a-t-il dit. Le groupe mise pour cela sur une démarche d' »innovation ouverte », menée « en partenariat avec des acteurs avec lesquels [il] n’a pas toujours eu l’habitude de travailler », a expliqué M. Litman.
Sanofi a mis en place une équipe dédiée à ces nouvelles activités.
Toujours dans la santé connectée, Sanofi participe aussi à des expérimentations plus larges en télémédecine, comme Diabeo, dans le suivi du diabète.
 
Nicole Golda