8 juillet 1853 : Les vaisseaux noirs entrent en baie d’Edo

Durant la première moitié du XIXème siècle, le Japon n’est pas encore la puissance expansionniste qu’il deviendra quelques décennies plus tard. Bien au contraire. Le Japon, à l’instar de la Chine ne souhaite pas ouvrir ses portes aux influences occidentales.

Pour en savoir plus : 3 juin 1839 : Calumet de la guerre


7 juillet 1853 3En 1853, le Président Fillmore envoie le commodore Perry et une escadre de quatre canonnières (le Mississippi, le Plymouth, le Saratoga, et le Susquehanna) porter une lettre visant à ouvrir des négociations commerciales avec le Japon. L’entrée du port d’Edo (Tokyo, aujourd’hui) lui est alors refusée et les émissaires japonais le pressent alors de se rendre à Nagasaki, seul port ouvert aux occidentaux. En guise de refus, l’officier américain ouvre le feu sur la ville d’Uraga.

 

7 juillet 1853

 

Commodore Matthew Calbraith Perry (1794 - 1858)

 

L’attaque intimidera suffisamment les représentants de l’Empereur du Japon pour que la demande de Perry soit acceptée. Cette démonstration de force débouchera également sur la Convention de Kanagawa en 1854 et le Traité d’amitié et de commerce de 1858 qui renforceront la présence américaine au Japon, mais aussi celle d'autres pays comme la Grande-Bretagne, la France, les Pays-Bas ou la Russie.

Du point de vue de la vie politique et sociale japonaise, l’évènement ne sera pas non plus sans conséquences. Il précipitera l’éveil des japonais sur le monde extérieur, leur besoin d’améliorer leur technologie, de se constituer une force maritime moderne, et annoncera finalement le début de l’ère Meiji (1868), sans pourtant entamer la défiance nippone à l’égard de l’étranger.

8 juillet 1853 1 

Les Japonais identifient les navires occidentaux entrant dans les eaux du Japon entre le XVIème et le XIXème siècle sous le terme kurofune (signifiant littéralement, « vaisseaux noirs »). Le mot fait référence au goudron qui enduisait les coques des navires des premiers explorateurs portugais arrivés au Japon en 1543. Le terme deviendra générique pour qualifier l’ensemble des navires occidentaux. 

8 juillet 1853 2