7 juin 1494 : Sous d’autres latitudes

Les deux grandes puissances maritimes du XVème siècle que sont le Portugal et l’Espagne se livrent une lutte acharnée pour la découverte et l’exploitation des richesses du Nouveau Monde. En 1481, la bulle pontificale Æterni regis avait déjà arbitré la dispute entre les deux puissances et avait garantit au Portugal toutes les terres au sud des Iles Canaries. Douze ans plus tard, le pape Alexandre VI décrète, par la bulle Inter cætera, que les nouvelles terres situées à l’ouest d’un méridien à 100 lieues des îles du Cap-Vert, reviennent à l’Espagne.

Le résultat de cette succession d’arbitrage et de ceux qui suivront permettra aux colons Portugais de s’installer sur les côtes Nord-est du Brésil et aux Conquistadors Espagnols d’entreprendre la conquête des pays andins et des civilisations Mayas et Aztèques.

Loin d’être anecdotique, le Traité de Tordesillas est un partage du Nouveau Monde entre deux grandes puissances. Avant Yalta, avant la guerre froide, deux grandes puissances européennes fixent leurs règles d’engagement et leurs visions du monde.

La pratique du portugais au Brésil et de l’espagnol en Amérique du Sud et en Amérique Centrale, ainsi que les liens forts qui perdurent avec les anciens pays colonisateurs, sont les traces indélébiles et vivantes de cet accord diplomatique vieux de plus de cinq siècles.