FlashbackEco

7 janvier 1943 : Nikola Tesla, l'éclair de génie...

Né le 10 juillet 1856 à Smiljan dans l’empire austro-hongrois (aujourd’hui en Croatie), Nikola Tesla fut l’un des plus grands scientifiques de l’histoire des technologies en devenant le promoteur du courant alternatif régissant aujourd’hui notre usage quotidien de l’électricité, ou encore en déposant quelques 700 brevets portant sur des technologies de pointe. Un apport significatif à la science contemporaine qui n’empêcha pas pour autant le génial inventeur de tomber dans l’oubli…

 


7 janvier 1943 tesla 1Après des études d’ingénieur accomplies à l’Institut polytechnique de Graz et à l’Université de Prague, Nikola Tesla travaille un temps à Paris au sein de Continental Edison avant de partir en 1884 travailler aux Etats-Unis pour Thomas Edison en personne. Convaincu de l’efficacité du courant alternatif à l’inverse de son employeur défendant celui du courant continu, Nikola Tesla quitte finalement son poste d’ingénieur[i] pour créer en 1886 la Tesla Electric Light & Manufacturing avant que celle-ci ne périclite faute de financement. Ce n’est qu’associé à Georges Westinghouse, auquel il cèdera une quarantaine de brevets portant sur le courant alternatif, que Nicolas Tesla put finalement livrer bataille à la conception défendue si ardemment par Edison.

Une bataille qui laissa cependant des traces. Au terme d’une intense campagne menée par Edison, mêlant articles de presse, mais aussi grotesques électrocutions d’animaux - et même celle d’un condamné à mort ! - par usage du courant alternatif, afin de prouver la dangerosité du système promu par Tesla, la réputation et les travaux du jeune inventeur resteront pendant longtemps l’objet de dénigrements systématiques. L’injustice ira pourtant même jusqu’à ce que la paternité pleine et entière des systèmes de distribution d’électricité revienne uniquement à Edison, sans que le nom de Tesla ne soit jamais véritablement évoqué.

 

Je me moque qu'ils aient volé mon idée... je m'inquiète juste du fait qu'il n'aient pas les leurs.

 

7 janvier 1943 tesla 4

Nikola Tesla assis dans son laboratoire de Colorado Springs (1899) en pleine phase d'expérimentation

 


Inventeur de la bobine Tesla (1891) préfigurant les systèmes de courant continu usités jusqu’à aujourd’hui, de procédés de visualisation par rayon X, de télécommande radio (1896-1898), auteur de plans pour la mise en place d’un barrage hydroélectrique sur les chutes du Niagara (1895), ou à l’origine d’une technologie embryonnaire de radar à l’orée de la Première Guerre Mondiale… 7 janvier 1943 tesla 2Nikola Tesla fut pourtant souvent raillé de son vivant pour la teneur expérimentale de ses avancées, au détriment d’inventeurs proposant des technologies moins disruptives, mais cependant plus versés dans la recherche appliquée. Sans considération pour l’industrialisation des procédés, pour le marketing, et en manque constant de financement, les projets de Nikola Tesla laisseront derrière eux un goût d’inachevé, dont la tour de Wardenclyff, jadis consacrée aux expérimentations de l’ingénieur, laissée à l’abandon, puis détruite, reste encore aujourd’hui l’un des grands symboles.

 

Oublié et sans le sou, Nikola Tesla meurt à l’âge de 86 ans le 7 janvier 1943 à New-York, après avoir pourtant procédé à des avancées décisives sur les conversions d’énergies, progrès dont nous sommes encore tributaire aujourd’hui. En consacrant la lettre « T » comme l’unité de valeur référence de l’induction électromagnétique ou en s’arrogeant finalement l’admiration des grands noms de l’histoire des sciences, mais aussi celles d’entrepreneurs se réclamant de ses aspirations, à l’instar d’un Larry Page (Google) ou d’un Elon Musk (Tesla Motors), Nikola Tesla est finalement devenu l’objet d’une reconnaissance immense, mais aussi le symbole iconique de certains purs génies, qui au lieu d’avoir rendez-vous avec l’Histoire ont malheureusement toujours quelques minutes d’avance…

 

 

[i] Une anecdote aurait également été à l’origine du départ de Nikola Tesla de la société d’Edison. Mis au défi par Thomas Edison de développer au sein de ses laboratoires un courant alternatif opérationnel - permettant de résoudre les fluctuations hiératiques de tensions dues au courant continu -, et ce en l’échange de la somme de 50 000 dollars, Nikolas Tesla y serait en effet arrivé quelques semaines plus tard. Edison ne se serait pourtant pas acquitté du paiement de la récompense promise, prétextant que son jeune ingénieur n’avait vraisemblablement pas compris son « humour d’américain » et l’augmenta au lieu de ça de… 8 dollars par semaine.