7 août 1966 : Jimbo a réponse à tout

Né le 7 août 1966, Jimmy Donald « Jimbo » Wales a tout d’abord travaillé dans le milieu de la finance avant de s’intéresser à Internet. En 1996, il fonde avec deux associés Bomis.com. Le portail a pour objectif de proposer un contenu érotique orienté pour le public masculin. Il s’agira principalement de  photographies à l’heure ou le streaming n’a pas encore atteint les performances nécessaires pour du flux vidéo fluide et de bonne qualité. Précurseur du net, Jimmy Wales l’est également quelques années plus tard lorsqu’il utilise les sommes accumulées avec Bomis pour lancer Nupedia (2000-2003), encyclopédie en ligne ancêtre de Wikipedia. Mais le processus de soumission du contenu rédigé par les internautes à un comité scientifique rend la procédure d’intégration des articles particulièrement longue. La décision est alors prise de mettre en place un wiki, autrement dit un fil continu de textes rédigés par les internautes et publiés dans une source parallèle, sans sollicitation d’un quelconque comité scientifique. Wikipedia croît en parallèle de Nupedia, jusqu’à remplacer ce dernier victime de la rigidité de son modèle.

Wikipedia, à l’instar de projets analogues, ne se monétise que très peu, n’affiche pas de bannières publicitaires, à la fois par soucis de clarté et d’indépendance. Wikipedia reste bien sûr sujet à critique en raison du point de vue partisan de certains contributeurs, du sabotage de certains articles ou de sources parfois obscures voire carrément manquantes.


7 août 1966Quoi qu’en disent les détracteurs, Wikipedia recense aujourd’hui plus de 32 millions d’articles dans 270 langues et le site est visité par près de 480 millions de visiteurs par an, ce qui en fait le 4ème site le plus visité en 2013. La fondation Wikimedia assure quant à elle le bon fonctionnement du site et l’appel périodique aux dons, seule véritable source de revenue de l’encyclopédie.


Jimmy Wales est aujourd’hui connu comme l’un des grands entrepreneurs de l’ère du numérique et Time Magazine n’avait d’ailleurs pas hésité à le faire figurer dans son classement 2006 des 100 personnalités les plus influentes de la planète. Conseiller technologique occasionnel du gouvernement britannique depuis 2012 ou membre d’un comité d’experts sollicité récemment par Facebook, Jimmy Wales continue aujourd’hui d’exercer une influence de poids sur le net. Il est également à la tête de Wikia, un service d’hébergement de contenus, gratuit pour les internautes, mais assurant sa rentabilité par le biais de revenus publicitaires.