FlashbackEco

6 Novembre 1860 : Lincoln for President !

16ème Président des Etats-Unis, Abraham Lincoln fait aujourd’hui parti des présidents qui ont le plus fortement marqué l’histoire américaine.

 

6 novembre 1860 election de lincoln titreNé le 12 février 1809, Abraham Lincoln est issu d’une famille modeste de cultivateurs agricoles du Kentucky qui émigra en Indiana, puis dans l’Illinois afin d’éviter la concurrence d’une main d’œuvre esclave alors autorisée dans de plus en plus d’Etats. Mais si l’histoire familiale du jeune Abraham Lincoln porte déjà en elle la marque de la question esclavagiste, le futur président des Etats-Unis allait mettre un point d’honneur à y répondre. Travailleur agricole lui-même, puis autodidacte du droit et fervent croyant, il devient progressivement l’un des grands défenseurs de la cause abolitionniste.

Mais ce sont surtout les qualités intellectuelles d’Abraham Lincoln faisant de lui un autodidacte du droit, mais aussi sa conception morale et sa foi religieuse qui le pousseront bien des années plus tard à s’opposer à l’adoption du Kansas-Nebraska Act (1854) et à la théorie de la « souveraineté populaire » autorisant tout nouvel état souhaitant rejoindre les Etats-Unis à décider lui-même de l’introduction de l’esclavage à l’intérieur de ses frontières.

Né en 1855, le Parti Républicain s’oppose au parti esclavagiste et fait très vite d’Abraham Lincoln l’un de ses principaux champions. Lors des élections de 1858, à la faveur des débats l’opposant à Stephen Douglas[1], Abraham Lincoln use d’une rhétorique équilibrée qui séduit, en se disant contre l’extension de l’esclavage sans pour autant réclamer son abolition.

Battu de justesse lors des élections sénatoriales, Abraham Lincoln prend finalement sa revanche en battant Stephen Douglas lors des élections présidentielles de 1860 en évoquant notamment la nécessité de traiter la question de l’esclavage avant que celle-ci ne mette à mal l’unité toute entière du pays. Dès l’élection de Lincoln, le 6 novembre 1860, la néfaste prophétie se 6 novembre 1860 fort sumter 1réalise et sept états[2] font sécession interprétant l’élection du nouveau président comme un acte de défiance absolu à l’égard du parti esclavagiste. Le 4 février 1861, six autres états[3] les rejoignent pour former les Etats confédérés d’Amérique qu’Abraham Lincoln refuse alors de reconnaître. Deux mois plus tard, l’attaque de Fort Sumter par les forces confédérées marque le début de la guerre de Sécession (1861-1865), conflit civil dévastateur qui restera comme le plus meurtrier de l’histoire des Etats-Unis.

 

6 novembre 1860 election de lincoln 2

 

En bleu, les Etats de l'Union ; En rouge, les Etats Confédérés.

 

Pomme de discorde, l’élection de Lincoln marque le pas d’une histoire américaine à deux vitesses entre Etats du Nord industrialisés et riches en capital et Etats du Sud livrés à une économie majoritairement agricole et pastorale où la main d’œuvre esclave est encore un des fondements essentiels de la production.

Au cœur d’un conflit militaire mais aussi social, économique et idéologique, le mandat d’Abraham Lincoln conduira finalement les Etats du Nord et la cause abolitionniste à la victoire en 1865. Embargo maritime à l’encontre des ports du Sud (1861), facilités d’accession à la propriété privée afin d’étendre plus rapidement les territoires de l’Ouest (1862), proclamation d’émancipation des esclaves (1862), organisation de conscriptions pluri-annuelles, les grandes initiatives politiques du mandat seront à quelques exceptions près majoritairement tournées vers l’effort de guerre et permettront finalement de préserver l’intégrité territoriale des Etats-Unis d’Amérique.

Le 14 avril 1865, après avoir été réélu l’année précédente pour un nouveau mandat de quatre ans, et cinq jours à peine après la fin officielle de la Guerre de Sécession, Abraham Lincoln qui assiste alors à une représentation théâtrale est finalement abattu d’une balle à la tête par John Wilkes Booth aux cris de « Sic semper tyrannis ! »[4].

6 novembre 1860 election de lincoln 3
Memorial Abraham Lincoln à Washington
 

Personnage emblématique des Etats-Unis d’Amérique, Abraham Lincoln est aujourd’hui célébré dans la mémoire collective comme l’un des plus grands présidents de l’histoire américaine.

 

[1] Théoricien principal de la doctrine de la « souveraineté populaire ».
[2] Caroline du Sud, Mississipi, Alabama, Georgie, Louisiane, Texas, Floride.
[3] Maryland, Delaware, Virginie, Caroline du Nord, Kentucky, Tennessee, Missouri, Arkansas.
[4] Ainsi en est-il toujours des tyrans !