FlashbackEco

31 octobre 1517 : Martin Luther placarde ses 95 theses

Le 31 octobre 1517, Martin Luther (1483 – 1546) placarde sur la porte de l’Eglise de Wittenberg ses 95 thèses remettant en cause le mécanisme des indulgences payées mais aussi l’autorité même du pape.

 

31 octobre 1517 martin luther 95 theses kazeco2
 
Fac similé des 95 thèses de Martin Luther publiées sous leur titre original : Dispute de Martin Luther sur la puissance des indulgences

 

Théologien émérite, professeur d’université devenu moine de l’ordre mendiant des Augustins, Martin Luther refuse l’idée d’un clergé catholique délivrant des indulgences et par la même le salut partiel ou total de l’homme contre monnaie sonnante et trébuchante. Initialement délivrées après un acte de foi, de prière ou de pèlerinage, ou de mortification, les indulgences étaient devenues monnayables et avaient finies par être au centre d’un véritable commerce.

Si les 95 thèses font œuvre de réflexion théologique et usent de rhétorique en rappelant par exemple que le Salut de l’Ame ne saurait être décrété par les hommes puisqu’il est accordé par Dieu… le texte va plus loin et devient une remise en question de l’autorité papale.

 

31 octobre 1517 martin luther 95 theses kazeco1

Dans une Europe en proie à des troubles politiques majeurs et où les réflexions théologiques ébranlent déjà certains dogmes de l’Eglise, la publication des 95 thèses le 31 octobre 1517 sur la porte de l’Eglise de Wittenberg va être à l’origine d’une effervescence idéologique et politique comme l’Europe n’en a connue jusqu’alors.

Si les Evangiles, les textes saints, la croyance en Dieu et en Jésus-Christ ne sont pas remis en cause, l’Homme est désormais replacé au centre de la spiritualité, sa propre foi suffit et ne nécessite pas le rôle d’un Clergé intercesseur entre lui et Dieu.

Mouvement majeur de la pensée européenne, la remise en question protestante, la Réforme, annonce une plus grande considération de l’individu, de son libre-arbitre et de ses actions. Après des siècles d’obscurantisme, elle accompagne la révolution culturelle et intellectuelle de la Renaissance, mais aussi les volontés d’indépendances politiques à l’égard de l’Eglise catholique apostolique et romaine. Au XVIème siècle, l’Angleterre d’Henri VIII, les Provinces-Unies et de nombreux Etats Allemands embrasseront à ce titre la foi protestante, au risque de se voir confrontés à Rome, à la France Très Chrétienne où à l’Espagne Très Catholique. Les guerres de religions deviendront également des guerres civiles, notamment en France où elles atteindront leur paroxysme dans la nuit du 24 août 1572, lors de la nuit de la Saint-Barthélemy et des assassinats de masse à l’égard de milliers de protestants.

Le 31 octobre 1517, en publiant ses 95 thèses sur la porte de l’Eglise de Wittenberg, à la veille du très fréquenté jour de la Toussaint, et en invitant quiconque le souhaiterait à lui répondre, Martin Luther jette une "bombe" idéologique dont les implications politiques et sociales seront considérables.