FlashbackEco

30 novembre 1990 : La Megadrive débarque en Europe !

Déjà commercialisé au Japon (1988) et en Amérique du Nord (1989), la Megadrive, de SEGA arrive sur le marché européen en novembre 1990 afin de s’opposer à la Super NES de Nintendo, véritable géant du jeu vidéo qui détient alors près de 90% du marché mondial !

30 novembre 1990 megadrive en europe

 

Mega Drive I

 

Ecrasée par la concurrence de Nintendo au Japon, SEGA sait cependant qu’il lui reste toujours une carte à jouer sur les marchés américain et européen[1]. Sur la base de cette stratégie, d’un catalogue de jeux de 900 jeux – sans compter ceux développés par des éditeurs tiers – et d’une console 16 bits aux performances révolutionnaires pour l’époque, SEGA et sa Megadrive porteront le premier véritable coup à l’hégémonie presque parfaite de Nintendo.

 

30 novembre 1990 megadrive en europe1

 

Mega Drive II

 

Avec 20 millions (contre 23,3) et 6,9 millions (contre 8,5) de consoles vendues respectivement aux Etats-Unis et en Europe, les performances de la Megadrive talonneront en effet celles de la Super NES hors Japon. En 1998, à sa date de fin de production, la Megadrive s’affichera comme le plus gros succès historique de la firme avec 39,7 millions d’exemplaires écoulés.

La console laissera également derrière elle le souvenir de jeux mythiques qui s’écouleront à des millions d’exemplaires comme Mortal Kombat (2,67 millions), NBA JAM (2,05 millions) ou encore ceux de la franchise Sonic (plus de 12 millions d’unités vendues au travers des trois épisodes de la franchise sorties sur la Megadrive).

 

30 novembre 1990 megadrive en europe2
Sonic
 
30 novembre 1990 megadrive en europe3
Mortal Kombat
 

L’aventure Megadrive se terminera finalement en 1994 avec l’arrivée des consoles 32 bits, mais aura entre temps fait de SEGA le numéro 2 mondial sur le secteur des consoles de salon. Une position qui sera toutefois remise en cause au cours des années à venir suite aux ventes mitigées des nouvelles consoles de la firme (Saturn et Dreamcast), à la contre-attaque de Nintendo (Nintendo 64, GameCube) et à l’arrivée de nouveaux concurrents (Playstation chez Sony, Xbox chez Microsoft) qui modifieront considérablement la physionomie du marché mondial des jeux vidéo.

 

A lire aussi :

23 septembre 1889 : Nintendo, de la carte à jouer au jeu vidéo

24 août 1963 : Hideo Kojima, maître de l’expérience vidéo ludique

20 août 1970 : John Carmack ou le monde en trois dimensions

23 juin 1991 : Sega passe à la vitesse supersonique

 

[1] La Master System, précédente console de la firme, avait même fait jeu égal pendant un temps avec la NES de Nintendo sur le Vieux Continent.