30 juin 2012 : 3615 Adieu

Le Minitel (pour « Médium interactif par numérisation d'information téléphonique »), expérimenté en France à partir de 1980, a été le premier réseau télématique de référence avant l’heure d’Internet. Appuyé par le Ministère des Postes et Télécommunications, mais aussi par des industriels comme Matra, Philips et Télic Alcatel, il est développé suite à des rapports officiels confirmant l’informatisation croissante de la société.

minitel1Le Minitel connaît une de ses premières applications pratiques en hébergeant un service d’annuaire électronique. Plus facile à actualiser que les imposants annuaires papiers, le service, mieux connu sous le nom de 3611 connaît un franc succès. Mais très vite, le contenu disponible sur Minitel s’étoffe et des entreprises proposent alors des services de messagerie, de rencontres, ou encore des prestations commerciales. Des codes comme « 3615 3 Suisses » ou « 3615 Telemarket » marqueront également les débuts de la vente en ligne.

En 1993, 6,5 millions de Minitel avaient été distribués par France Telecom dans l’hexagone. En 1998, France Telecom réalise un chiffre d’affaires record équivalent à 1 Md d’euros grâce à son pôle d’activité Minitel. Leader européen dans le domaine des télécommunications durant les années 1990, la France suscitera même l’intérêt des Etats-Unis, où Compuserve, homologue outre-Atlantique du Minitel a du mal à connaître le même succès.

Le Minitel a également eu le grand mérite de poser les jalons d’un business model efficace. France Telecom, opérateur télécom et « fournisseur d’accès », prélevait en moyenne 30% des recettes engendrées par la connexion d’un utilisateur à un service, 70% revenant à l’éditeur du service en question.

Préfigurant Internet, mais devant céder la place face à une technologie plus avancée et accessible à partir d’un simple PC et d’un modem, le Minitel s’effacera peu à peu au profit du World Wide Web.

Le 30 juin 2012, France Telecom met officiellement fin au service du Minitel et tourne ainsi la page d’une épopée technologique française qui aura marqué les trois dernières décennies.