FlashbackEco

29 décembre 1800 : Naissance de Charles Goodyear

Né le 29 décembre 1800 et décédé le 1er juillet 1860, Charles Goodyear fut dans la lignée des grands inventeurs de son temps sans pour autant connaître pleinement le succès attendu de ses découvertes. 

Propriétaire d’une quincaillerie qui fit faillite en 1824, Charles Goodyear s’est alors intéressé aux applications industrielles d’un nouveau matériau en provenance du Brésil, et dont le potentiel paraît alors immense, le caoutchouc. Un engouement né au début des années 1830 et dont la fièvre retombera aussi rapidement qu’elle était montée, laissant le jeune chimiste en proies aux déconvenues, mais aussi aux dettes qui le poursuivront toute sa vie durant.

29 décembre 1800 goodyear

Sans véritable travail d’appoint, Charles Goodyear entreprendra alors une quête scientifique que beaucoup laissent alors de côté, celle de stabiliser le caoutchouc, matériau trop mou ou trop dur en fonction des températures auquel il est exposé. Salué un temps par le hasard et la découverte fortuite du procédé de vulcanisation (1839), après avoir laissé un morceau de caoutchouc mélangé à du souffre dans un poêle, Charles Goodyear ne profitera cependant pas de ce coup de pouce de la destinée pour protéger suffisamment tôt son invention… à la différence de certains de ses concurrents.

29 décembre 1800 goodyear1

Inventeur d’un procédé de vulcanisation maîtrisé permettant la production d’un caoutchouc stabilisé et homogène (1844), Charles Goodyear perdra en effet les procès qui l’opposeront à d’autres inventeurs, dont les travaux auront été dûment protégés par voie de brevet, à l’instar de celui déposé par l’ingénieur anglais Thomas Hancock le 21 novembre 1843 (huit mois à peine avant que Goodyear ne dépose le sien).

Envoyé en prison pour dettes à deux reprises, à la tête d’une famille livrée à la pauvreté, considéré par beaucoup comme un savant fou, Charles Goodyear connaîtra finalement les redevances confortables découlant de son propre brevet, la reconnaissance de la communauté scientifique internationale, celle du gouvernement français qui l’ordonnera Chevalier de la Légion d’Honneur en 1855, sans oublier celle de l’entrepreneur Franck Seiberling qui nommera sa fabrique de pneus Goodyear Tire & Rubber Company en hommage à celui qui restera comme le père du procédé de vulcanisation.

 

A lire aussi :