FlashbackEco

28 janvier 1972 : Lancement officiel de la R5

28 janvier 1972 r5 3A la fin des années 1960, dans un marché automobile alors très segmenté entre petites, moyennes et grosses voitures, Pierre Dreyfus, PDG de Renault décide d’anticiper la demande de consommateurs dont les attentes ont évoluées.

 

Dotée d’un capot court, d’un large hayon arrière, de grandes vitres, de boucliers en polyester rompant avec les traditionnels pare-chocs chromés, devant être aussi à l’aise en ville que sur route, la Renault 5 ou R5, mêlera des éléments jusqu’alors jamais envisagés ensemble et qui seront pourtant à l’origine d’un immense succès automobile et commercial.

Officiellement lancée le 28 janvier 1972, la R5 deviendra pendant onze années consécutives (1974-1983) la voiture la plus vendue dans l’hexagone avec 5,3 millions d’exemplaires écoulés au total. Ses ventes représenteront même jusqu’à 16% du marché des voitures neuves en France en 1980.

 

28 janvier 1972 r5 4Empruntant à sa sortie certaines de ses caractéristiques mécaniques et techniques à la R4 (moteur « Billancourt »), autre grand succès de la firme, et multipliant les séries à l’image de la 2CV de Citroën, les versions successives de la R5 seront en phase avec un marché automobile alors en pleine évolution. R5 L et R5 TL, modèles généralistes vendus ensemble à près d’1,8 million d’exemplaires, R5 Alpine et son moteur de 1397 cc, R5 GTL, R5 Turbo et même une version « Le Car » distribuée en Amérique du Nord (6000 exemplaires), permettront à la R5 de toujours séduire et surprendre.

 

28 janvier 1972 r5 6

 

 

Trois ou cinq portes, la R5 sera la voiture « décomplexée » par excellence, assumant au fil de ses versions des choix esthétiques assumés (poignées de portes non-apparentes, place importante du plastique dans l’habitacle, couleurs vives…), mais aussi des ambitions mécaniques, voire sportives, autrefois réservées aux seules berlines.

 

28 janvier 1972 r5 7

R5 Alpine

 

Réalisation commerciale et automobile bien inspirée, la R5 connaîtra également une seconde génération au travers de la Renault Supercinq. Autre succès commercial de la firme au losange, vendue à plus de 3,4 millions d’exemplaires entre 1984 et 1996.

 

A lire aussi :