FlashBackEco

27 novembre 1895 : Testament d’Alfred Nobel

Le 27 novembre 1895, Alfred Nobel (1833, Stockholm - 1896, San Remo) dresse son testament conformément au droit suédois et en présence de deux témoins au club suédo-norvégien de Paris.

kazeco nobel2Devenu richissime grâce à la stabilisation et à la maîtrise de la nitroglycérine et à la commercialisation d’une dynamite révolutionnaire pour l’époque, Alfred Nobel se fixe des objectifs nouveaux à l’égard de la postérité, très loin de sa vie de marchand d’armes… Doté d’un capital de 32 millions de couronnes suédoises de l’époque (environ 170 millions d’euros actuels), la succession d’Alfred Nobel servira principalement à créer les célèbres prix qui porteront son nom et qui récompenseront chaque année les personnes ayant accompli les progrès les plus significatifs dans les domaines de la physique, de la chimie, de la médecine, de la littérature, sans oublier celles dont les travaux auront au mieux promu la fraternité parmi les nations (Prix Nobel de la Paix)[i]. Seul ligne directrice, récompenser et encourager ceux dont les travaux effectués dans l’année ont apporté « le plus grand bénéfice à l’humanité ».

Dernières volontés d’un marchand d’armes en faveur de la Paix et du bien-être de l’humanité, le testament d’Alfred Nobel pris valeur exécutoire à compter du jour de sa mort le 10 décembre 1896. Les instituts chargés d’attribuer les prix Nobel dans chaque discipline continuent encore aujourd’hui d’assurer leur mission testamentaire et d’organiser une cérémonie dont les médias du monde entier se font abondamment l’écho chaque année.

 

[i] N.B : En 1968, La Banque de Suède décidera également d’inscrire l’Economie au rang des disciplines récompensées aux côtés des cinq déjà évoquées dans le Testament de Nobel.