FlashbackEco

27 janvier 1945 : Libération du camp d’Auschwitz

27 janvier 1945 libération auschwitz2Libéré par l’armée russe le 27 janvier 1945, déserté par les troupes du Reich qui tentèrent d’effacer au mieux les traces des massacres qui y ont eu lieu, le camp d’Auschwitz donne à voir toute l’horreur des camps d’extermination à des soldats soviétiques, incrédules devant l’horreur.

Créé à l’origine au printemps 1940 pour l’internement d’opposants politiques polonais, de résistants, et de Juifs d’Europe, le camp de concentration d’Auschwitz est devenu la pierre angulaire d’une politique d’extermination massive. En cinq ans, 1,1 million de déportés (dont près de 960 000 Juifs d’Europe, 70 000 Polonais non-Juifs, 21 000 Tsiganes, 15 000 prisonniers soviétiques et 15 000 autres détenus de différents pays d’Europe) trouveront la mort dans le plus grand camp jamais construit par le Troisième Reich.

27 janvier 1945 libération auschwitz3Lieux emblématiques du génocide de six millions de Juifs d’Europe, les camps furent aussi le symbole de l’industrialisation des procédés d’extermination. Véritable infrastructure industrielle, directement desservie par les rails qui amèneront des centaines de milliers de déportés directement dans l’enceinte même du camp, Auschwitz, à l’instar des autres camps d’extermination, aura également ses objectifs en termes d’élimination lorsqu’il s’agira d’appliquer « la solution finale » devant procéder à l’éradication systématique des Juifs d’Europe. Aux exécutions sommaires, aux mauvais traitements, aux travaux forcés, aux maladies, à la malnutrition s’ajouteront alors les procédés des chambres à gaz et des fours crématoires, chargés d’accélérer la cadence des meurtres de masse.

27 janvier 1945 libération auschwitz

Le 27 janvier 1945, les troupes soviétiques libèreront 7000 survivants parmi les 200000 prisonniers que comptait encore le camp avant son évacuation (20 janvier). Les déportés évacués seront alors contraints aux « marches de la mort », sans vêtements appropriés, victimes de malnutrition, et condamnés à une marche forcée dans un froid hivernal, durant laquelle des dizaines de milliers d’entre eux périront encore.

27 janvier 1945 libération auschwitz1Témoignage des atrocités du Troisième Reich, la réalité des camps de concentration et d’extermination sera l’un des grands éléments des procès de Nuremberg (1945-1946) chargés de juger les criminels de guerre nazis.

Accueillant sur son site un musée créé à l’initiative du gouvernement polonais en 1947, le camp d’Auschwitz est également inscrit depuis 1979 au patrimoine mondial de l’UNESCO et demeure aujourd’hui l’un des hauts lieux du « devoir de mémoire ».