26 juin 1974 : Complètement barré !

L’évènement est de taille dans l’histoire de nos sociétés de consommation. Le 26
juin 1974, le premier produit muni d’un code-barres – en l’occurrence un paquet de chewing-gum William Wrigley Jr.- est scanné à la caisse d’un supermarché de Troy (Ohio).

william wrigley s jr chew

A l’origine, le code-barres est utilisé pour identifier rapidement les wagons de trains, mais très vite les utilisations dans le domaine de la grande distribution prendront le pas sur les autres applications. D’autres secteurs de la vie économique s’inspireront cependant de la technologie : logistique, services des postes, identification des cartes d’embarquement à l’aéroport…

26 juin 1974 complètement barré2

Par ailleurs, le code-barres est estimé 5 à 6 fois moins coûteux qu’une procédure classique d’étiquetage produit.

Aujourd’hui, l’étiquetage par puce RFID (Identification par fréquence radio) 26 juin 1974 complètement barré3représente un concurrent sérieux au code-barres. L’installation de la technologie peut être coûteuse pour les acteurs économiques, mais l’usage des fréquences radio permet une traçabilité en continue et donc, une réduction des vols ou une assurance de plus au regard des normes sanitaires. Plus encore, ces puces qui ont déjà sensiblement envahies les marchés américains et européens résistent aux perturbations de l’environnement (humidité, poussière, température, projection) et restent lisibles à distance dans toutes les directions.

Les applications de puces RFID et EPC font plus que jamais partie des grands défis économiques de demain et risqueraient bien de révolutionner l’économie mondiale comme le code-barres l’a fait en son temps.