FlashbackEco

23 janvier 1571 : Création du Royal Exchange à Londres

Inspiré par les années qu’il a passé à Anvers, Thomas Gresham (1521-1579), financier anglais réputé, souhaite poursuivre l’œuvre de son père Richard Gresham, ancien lord-maire de Londres et mettre sur pieds une solide place de négoce au cœur de la capitale anglaise.

 

23 janvier 1571 royal exchange5Financier incontournable de la monarchie anglaise, Thomas Gresham a alors déjà largement prouvé la qualité de son expertise. Arrivé aux Pays-Bas à l’âge de 24 ans, le jeune financier a profité de la place d’Anvers, première bourse créée en Europe, pour multiplier les affaires extrêmement lucratives, mais également pour devenir un conseiller apprécié du roi Henri VIII, puis de la Reine Marie.

 

Artisan d’un apurement des dettes du royaume et du renforcement de la livre sterling, Thomas Gresham a su montrer sa fiabilité et propose en 1565 de créer, en plein de Londres, une bourse comparable à celle d’Anvers. Seule condition exigée, que la municipalité fournisse le terrain.

Erigé au cœur de Cornhill, au cœur de la City, le bâtiment devient un lieu de rencontres et d’échanges pour entrepreneurs et marchands, accueille des boutiques et devient rapidement un centre d’affaires d’importance. Une influence qui se concrétise par l’obtention du patronage royal de la Reine Elisabeth Ire le 23 janvier 1571.

Pole majeure de la vie économique londonienne, le Royal Exchange sera rapidement reconstruit après le Grand Incendie de 1666 et continuera de jouer un rôle majeur dans l’activité de la capitale en abritant à partir de 1719 le Royal Assurance Exchange, assurant ainsi la jonction entre commerce, finance et assurance au sein de la City.

 

23 janvier 1571 royal exchange2Représentation du Royal Exchange tel qu'il fut construit en 1569

 

A la fin du XVIIIème siècle, l’institution perd finalement peu à peu de sa prééminence face à d’autres initiatives privées. C’est dans les coffee shop que seront alors établis les prix des titres des sociétés par actions. L’un d’eux, le Jonathan’s Coffee house émettra alors lui-même sa propre liste de prix intitulée « The Course of the Exchange and other things » (« Le cours des échanges et autres choses »), première publication préfigurant déjà les courts d’une bourse moderne et ira même jusqu’à être renommé Stock Exchange en 1773, avant que la Bourse de Londres ne soit officiellement créée sous sa forme moderne en 1801.

23 janvier 1571 royal exchange1

Frappée une fois de plus par un incendie en 1838, puis reconstruit dans un style néoclassique par l’architecte William Tite, le Royal Exchange continuera d’abriter des bureaux d’assurance, quelques boutiques, une salle de concert dans les années 1940 et même un cinéma, avant de devenir aujourd’hui, au-delà de toute attribution fonctionnelle, l’un des grands monuments architecturaux de la cité londonienne.

 

23 janvier 1571 royal exchange4

A lire aussi :